L'UCBA lance la première montre suisse pour tous les sens

mardi, 13.06.2017

Développée avec des entreprises horlogères romandes, la montre Acustica a pour objectif d’améliorer la qualité de vie des personnes qui ne voient plus très bien, plus du tout ou ne voient ni n’entendent pas bien.

Développée avec des entreprises horlogères romandes, la montre Acustica a pour objectif d’améliorer la qualité de vie des personnes qui ne voient plus très bien, plus du tout ou ne voient ni n’entendent pas bien.

L'Union centrale suisse pour le bien des aveugles UCBA lance Acustica, la première montre parlante et vibrante de fabrication suisse. Développée avec des entreprises horlogères romandes, elle a pour objectif d’améliorer la qualité de vie des personnes qui ne voient plus très bien, plus du tout ou ne voient ni n’entendent pas bien.

Le défi consistait à intégrer toute l’électronique nécessaire – batterie, vibreur, processeur de synthèse vocale et mouvement à quartz – dans un boîtier de montre qui devait convaincre par son élégance sobre. Acustica est maintenant sur le marché. Cette montre-bracelet peut s’utiliser intuitivement, même sans aucune connaissance technique. Il est possible d’adapter le volume et le débit de l’horloge parlante aux besoins. Pour l’annonce vocale de l’heure et de la date, il y a des voix masculines et féminines en quatre langues différentes (allemand, français, italien et anglais).

« Il y a de nombreuses années que l’UCBA vend des montres parlantes aux personnes aveugles, malvoyantes ou sourdaveugles », explique Stephan Mörker, chef du département des moyens auxiliaires de l’UCBA et responsable du projet ACUSTICA. « Mais les problèmes de qualité nous agaçaient régulièrement, qu’ils concernent la synthèse vocale, le boîtier, le bracelet ou la performance de la batterie ». C’est pour cette raison que l’organisation faîtière suisse du handicap visuel a décidé de développer sa propre montre avec des entreprises horlogères de Suisse romande.

Boutons tactiles, cadran avec grands chiffres contrastés, utilisation possible avec une seule main, traits des heures et des minutes précis, et couronne permettant toutes les fonctionnalités indispensables. Tous ces critères ont été réfléchis et discutés sur le long terme au sein du groupe de travail. Deux boutons sur la gauche du cadran ont aussi été prévus pour activer le mode vibratoire destiné aux personnes qui ne voient ni n'entendent plus bien.

"Je suis persuadé qu'il est important pour quiconque de savoir qu'il dispose d'un bel objet à son poignet, même lorsqu'il ne voit pas bien ou pas du tout. Les petits détails font souvent toute la différence", explique Sebastian Muniz,  qui a réalisé le design du boîtier complet de la montre.



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...