Pas de cas confirmé du coronavirus en Suisse

lundi, 27.01.2020

Deux personnes, tout juste rentrées de Chine, ont été mises en quarantaine dans un hôpital zurichois. Leur cas est toujours en cours d'examen.

Deux personnes qui revenaient d'un séjour en Chine ont montré des signes d'une infection. (Keystone)

La Suisse est jusqu'à présent préservée de l'épidémie de pneumonie virale qui sévit en Chine, a indiqué lundi l'Office fédéral de la santé publique (OFSP). La Confédération a renforcé depuis cette semaine les mesures d'annonce de cas suspects. 

L'OFSP n'a donné aucune information sur le nombre de cas suspects testés jusqu'à présent. Certains pourraient être des cas de grippe saisonnière, a déclaré le porte-parole, Daniel Dauwalder. Il revient aux médecins et aux hôpitaux de clarifier si un patient présentant des symptômes grippaux doit être testé pour le nouveau virus. 

Le facteur décisif est de savoir si la personne a été en Chine, et en particulier à Wuhan, ou si elle a été en contact avec des gens venant de Chine. C'est à nouveau aux médecins de décider si la personne doit être mise en quarantaine et si ses proches doivent être examinés. 

Depuis le début de cette semaine, de nouvelles mesures de prévention ont été mise en place. Les médecins et les laboratoires ont deux heures pour signaler aux cantons et à la Confédération les cas de suspicion de coronavirus. 

Cas suspects à Zurich

Deux cas suspects de coronavirus en Suisse révélés dimanche par la presse sont toujours en cours d'analyse, a indiqué l'hôpital du Triemli à Zurich. Les résultats du centre national de référence pour les infections virales émergentes (CRIVE) à Genève sont attendus au plus tard mardi matin. 

Les deux patients hospitalisés présentent des signes d'infection après un séjour en Chine. Ils ont été placés en quarantaine. "Ils vont bien", poursuit l'hôpital. "La suspicion d'infection est très faible". Il n'y a aucun risque pour les autres patients ou les employés de l'établissement, précise-t-il. 

Pas clair

La dangerosité exacte du virus est encore difficile à évaluer, a indiqué le Pr Mauel Battegay à Keystone-ATS. Le Coronavirus 2019-nCoV est cependant à prendre très au sérieux, selon le professeur d'infectiologie à l'Université de Bâle. Selon les estimations disponibles jusqu'ici, entre 20% et 25% des patients présentent des complications et la mortalité atteint 2,5%. 

A titre de comparaison, la proportion de cas de grippe saisonnière présentant des complications graves est d'environ 1%, note le spécialiste. Comme pour le Coronavirus, ce taux augmente de manière significative chez les personnes âgées, au système immunitaire affaibli ou souffrant de maladies chroniques.

 

Les entreprises suisses présentes en Chine ont pris des mesures pour éviter la propagation du coronavirus. Les voyages vers et en provenance de l'Empire du Milieu sont limités et les collaborateurs sensibilisés aux risques sanitaires. ABB et Schindler possèdent des sites de production à Wuhan même, foyer de l'épidémie. 

Novartis a de son côté encouragé ses employés chinois à travailler depuis la maison. Nestlé, qui compte 32 usines en Chine mais aucune à Wuhan, est en contact régulier avec ses collaborateurs. Des mesures de sécurité ont été mises en place dans les fabriques, les bureaux et les centres de distribution.

Baisse prévue dans le tourisme

Le gouvernement chinois a suspendu les voyages de groupe dans le pays et à l'étranger. Les incidences pour les touristes suisses sont encore limitées, car les voyageurs sont déjà arrivés pour la fête du Nouvel An/printemps chinois. De plus, les semaines à venir ne sont pas des périodes de voyage de haute saison, selon Suisse Tourisme. 

En revanche, l'organisation s'attend à une diminution de 30% à 50% du nombre de visiteurs chinois en Suisse. Selon les nuitées de l'hôtellerie enregistrées entre février et mai 2018, ceci représente de 70'000 à 100'000 nuitées par mois. 

Comme les voyages de groupe sont principalement concernés, les effets se feront surtout sentir pour des destinations comme Genève, Zermatt, Interlaken, Lucerne et Zurich. Les Chinois figurent parmi les visiteurs les plus dépensiers, avec une moyenne de 380 francs par personne et par jour. 

DFAE en contact

L'ambassade de Suisse et les consulats ont contacté par écrit tous les ressortissants suisses en Chine. Hormis quatre qui ont décidé de rester à Wuhan, les autorités n'ont pas d'informations quant à d'autres Helvètes bloqués. Aucun n'est annoncé comme malade. 

Mais comme les Chinois adaptent continuellement les mesures pour endiguer l'épidémie, il faut compter avec des restrictions dans beaucoup de régions, avertit le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE). En 2018, 3400 personnes étaient enregistrées en Chine, Hongkong et Macao inclus. (ats)






 
 

AGEFI




...