DKSH confirme ses vues sur le singapourien Zuellig Pharma

jeudi, 13.07.2017

Deux jours à peine après avoir annoncé son intention de reprendre une majorité dans l'indonésien PT Wicaksana, la direction confirme ses vues sur le singapourien Zuellig Pharma.

Deux jours à peine après avoir annoncé son intention de reprendre une majorité dans l'indonésien PT Wicaksana, la direction confirme ses vues sur le singapourien Zuellig Pharma.

DKSH a enregistré sur le premier semestre une performance plus ou moins conforme aux projections des observateurs. Le facilitateur de distribution rencontre des difficultés persistantes sur certains marchés, mais demeure confiant dans une amélioration à moyen terme.

Deux jours à peine après avoir annoncé son intention de reprendre une majorité dans l'indonésien PT Wicaksana, la direction confirme ses vues sur le singapourien Zuellig Pharma. Le nouveau directeur général (CEO) Stefan Butz a toutefois indiqué n'avoir pour l'heure observé aucune intention de vendre parmi les propriétaires actuels de la société.

Concentré sur le sud-est asiatique, DKSH indique que les conditions sont demeurées difficiles dans l'ensemble. Les tensions politiques en Thaïlande et un niveau d'endettement personnel élevé continuent de peser sur les dépenses des ménages. L'économie à Hong Kong peine toujours à prendre de la vitesse.

Le nouveau patron a assuré en téléconférence avoir perçu des signes précurseurs d'un rétablissement sur ces deux marchés, sans toutefois avancer de date concrète pour ces embellies à venir.

Le groupe se réjouit par ailleurs de la croissance organique réalisée au Vietnam, au Myanmar, au Laos et au Cambodge.
Le chiffre d'affaires total s'est établi à 5,28 milliards de francs, en hausse de 3,8% ou 3,0% hors effets de change. L'excédent d'exploitation (Ebit) s'est étoffé de 2,3% à 138,8 mllions, détaille jeudi le rapport financier intermédiaire.

Le bénéfice après impôts a atteint à 93,3 millions de francs, soit 1,7% plus haut qu'un an auparavant. En termes organiques, la croissance a ralenti à 2,8%. La direction maintient ses ambitions non chiffrées de croissance des revenus et de la rentabilité pour l'ensemble de l'exercice.

PERFORMANCE CONTRASTÉE

Sur le segment des biens de consommation, DKSH est parvenu à maintenir sa rentabilité opérationnelle (+0,2% à 45,5 mio CHF), en dépit d'un tassement de 3,1% de ses revenus à 1,76 mrd CHF. Les produits de santé ont généré des revenus de 2,89 mrd CHF, en hausse de 8,4%, pour un Ebit amélioré de 7,3% à 76,0 miillions de francs.
La distribution de matériaux a rapporté 449,6 milions, soit 3,5% de plus qu'un an auparavant. Le produit opérationnel en revanche s'est affaissé de 2,9% à 37,4 mio CHF. Les produits technologiques ont généré 185,9 millions, en hausse de 6,5%. L'Ebit a décollé de 56,7% à 5,7 millions de francs.

Chiffre d'affaires et excédent d'exploitation s'inscrivent dans le haut de la fourchette des projections des analystes consultés par AWP. Le bénéfice après impôts en revanche manque de peu le coche du consensus et la croissance organique s'avère sensiblement moindre que les 4,2% articulés en moyenne.

L'excédent d'exploitation s'est avéré marginalement supérieur au consensus, mais le bénéfice par action sous-jacent a souffert de frais de financement plus élevés qu'escompté, résume Bernstein dans un commentaire.

Vontobel attribue la faible croissance organique aux difficultés rencontrées par DKSH en Thaïlande. La banque privée salue en revanche l'évolution réjouissante de la rentabilité et du flux de trésorerie disponible, ainsi que les perspectives de croissance sur le long terme.
A 10h40, la nominative DKSH trébuchait de 3,0% à 75,40 CHF, à contre-courant d'un SPI en hausse de 0,27%.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...