Des employés de Skyguide menacent de faire grève dès le 23 juillet

mardi, 10.07.2018

Dès le 23 juillet, les contrôleurs aériens de Skyguide se mettent en grève après avoir refusé lundi la convention collective de travail proposée par leur employeur. Le mouvement, s'il est maintenu, causera des perturbations.

MH/SG

Dès le 23 juillet, la grève aura des conséquences sur des vols à Genève et dans une partie du ciel européen. (keystone)

Un membre du comité du syndicat des contrôleurs aériens Skycontrol a remis mardi matin à la direction générale de Skyguide un préavis de grève. Lundi, les membres du syndicat ont refusé la "convention collective de travail" (CCT) proposée par Skyguide. Un vote électronique, organisé par la Chambre des relations collectives de travail (CRCT), a sanctionné à 77,2% la proposition de l'employeur. 

Dans son communiqué le syndicat de contrôleurs aériens se dit "contraint, après plus de deux années de tentatives avortées de dialogue avec la direction de Skyguide, et à regret, de lancer une grève".

Impact sur le ciel européen

Le mouvement social, d'une durée initiale d'une semaine, touchera le centre de contrôle régional de Genève, l’aéroport international de Genève et aussi Sion, Berne, Lugano, Granges et Emmen. Le lundi 23 juillet, pour minimiser dans un premier temps l’impact sur les passagers, la grève durera 4 heures, entre 6h00 et 10h00. Le lendemain celle-ci s’étendra à 8h00. Dès le mercredi 25 juillet la grève se maintiendra durant 18h30. Sans réaction de la part de la direction de Skyguide, le mouvement sera reconduit.  

Dès le 23 juillet, la grève aura des conséquences sur des vols à Genève et dans une partie du ciel européen. Dès le mercredi 25 juillet, c’est certainement une grande partie des vols qui seront impactés et l’espace aérien européen dans son ensemble sera fortement perturbé.

Pour le Président de Skycontrol, Maximilien Turrettini, la situation n’est plus tenable: «Depuis une année et demie, plus aucune CCT ne régit nos relations de travail. Le management de Skyguide s’est montré intransigeant, sourd à nos demandes, pourtant légitimes, au regard de l’augmentation du trafic aérien survolant Genève". Les revendications de Skycontrol contiennent notamment une demande de 125 jours de repos annuels pour les contrôleurs aériens et une augmentation annuelle d'1,8% de salaire ou une augmentation de jours de repos annuels équivalente.

Genève Aéroport déplore le préavis de grève

Dans un communiqué diffusé ce mardi, Genève Aéroport regrette la rupture des négociations entre les partenaires sociaux qui a débouché sur un préavis de grève. L'aéroport relève "qu’une large majorité des collaborateurs de Skyguide appelés à se prononcer sur la proposition de CCT élaborée entre la direction de l’entreprise et les syndicats l’ont acceptée". Il juge donc que le préavis de grève et son impact en période estivale est "totalement disproportionné". 

En cas de grève, l'aéroport invite les passagers à prendre contact avec leur compagnie aérienne afin de vérifier le maintien de leur vol ou à consulter la page d'accueil de leur site web. 






 
 

AGEFI



...