Des championnats qui valorisent apprentis et entreprises

mercredi, 19.09.2018

Pierre-Gabriel Bieri*

Pierre-Gabriel Bieri

Les compétitions représentent un aspect incontournable de la formation professionnelle. Non seulement elles valorisent les entreprises dont les apprentis remportent des prix, mais elles développent aussi un état d’esprit dynamique chez l’ensemble des participants.

Les championnats suisses des métiers «SwissSkills 2018» se sont déroulés la semaine passée dans la capitale helvétique. Plus de 115.000 visiteurs ont pu apprécier le savoir-faire de plus de 900 apprentis. Les Romands y ont été très présents, non seulement en termes de couverture médiatique et de participation, mais aussi en nombre de visiteurs. Des dizaines de classes d’école vaudoises, notamment, se sont rendues à Berne pour découvrir ce que représente aujourd’hui la formation professionnelle.

Le début d’une belle carrière

Des organisations économiques se sont impliquées à plusieurs titres pour assurer ce succès, convaincues qu’il est utile de promouvoir l’image de la formation professionnelle. Il importe de séduire le monde politique, parfois tenté de privilégier les formations académiques. Il faut aussi montrer aux jeunes que l’apprentissage peut représenter un choix enthousiasmant et le début d’une belle carrière. Il s’agit enfin d’encourager les employeurs, qui sont appelés à jouer un rôle prépondérant dans la relève des métiers, mais dont le rôle n’est pas toujours facile.

Les maîtres d’apprentissage doivent en effet prendre le temps de mener à bien la formation des jeunes qu’ils ont engagés. Ce temps peut se révéler d’autant plus long qu’ils devront parfois aussi suppléer à certaines défaillances de la formation scolaire ou de l’éducation parentale, motiver les apprentis dans leurs efforts, et s’acquitter de contraintes administratives croissantes. Tout en enseignant leur métier d’aujourd’hui, il leur incombe encore d’anticiper son évolution, parfois sa transformation à brève échéance.

La formation des apprentis représente un effort considérable, naturellement compris et traditionnellement pratiqué dans certains métiers, parfois moins dans d’autres. Cet effort est pourtant indispensable, non seulement pour la société dans son ensemble, mais aussi pour les professions et les entreprises, tôt ou tard confrontées à la nécessité de recruter de nouveaux collaborateurs. La formation duale, en école et en entreprise, permet aux jeunes d’être rapidement opérationnels dans leur premier emploi. Il en va de leur intérêt autant que de celui de leur employeur.

Au-delà d’un soutien général à l’apprentissage, SwissSkills exprime aussi l’utilité de participer à des concours. De telles manifestations, qu’elles soient locales, suisses ou internationales, constituent un défi pour les employeurs, qui doivent accepter que les apprentis concernés prennent du temps pour se préparer, puis pour participer, tandis que les maîtres d’apprentissage sont mis à contribution pour préparer les candidats et les «coacher» durant la compétition. Pour autant, ces concours apportent également leur lot de récompenses. Ils valorisent les entreprises dont les apprentis remportent des prix, tandis que, pour l’ensemble des participants, ils aident à développer de nouvelles compétences qui constitueront une plus-value pour l’employeur.

* Centre Patronal






 
 

AGEFI



...