UBP enregistre une progression tous azimuts au premier semestre

Jeudi, 19 juillet 2018

UBP a vu ses résultats augmenter tous azimuts au premier semestre, profitant notamment d'importants afflux de liquidités, a annoncé jeudi le groupe bancaire genevois. Ce dernier n'a pas formulé d'objectif pour l'ensemble de l'année.

D'importants afflux de liquidités de clients privés et institutionnels ont profité à UBP, qui a vu ses résultats augmenter tous azimuts. Les afflux d'argent frais ont atteint 2,7 milliards de francs entre janvier et juin, faisant gonfler les avoirs sous gestion à 128,4 milliards, en hausse de près de 8% sur un an. Les...

Swiss dessert désormais Hurghada au départ de Genève

Jeudi, 19 juillet 2018

La compagnie aérienne Swiss étend son réseau aérien au départ de Genève en incluant Hurghada. La station balnéaire égyptienne sera desservie dès l'entrée en vigueur du programme de vols de l'hiver 2018/2019.

Pour l'horaire d'hiver 2018/2019, Swiss International Air Lines étoffera son réseau européen au départ de Genève en incluant Hurghada. La station touristique au bord de la Mer Rouge sera desservie le samedi, du 13 octobre au 15 décembre, et le dimanche, du 23 décembre au 30 mars. Les vols seront effectués par des...

Hôpital fribourgeois: le président ne veut pas démissionner

Jeudi, 19 juillet 2018

Le président de l'Hôpital fribourgeois (HFR), Philippe Menoud, n'a pas l'intention de démissionner. A la suite de la publication vendredi d'un audit pointant des lacunes dans la gestion financière et celle du personnel, le Bullois est sur la sellette.

Malgré l'audit de l'Hôpital de Fribourg pointant une mauvaise gestion de l'établissement, son président Philippe Menoud, ne démissionnera pas.

"Je prends tous les coups, personne ne m'épargne. Pour ma part, je ne cherche pas de fautif. Mais je constate qu'il est plus facile de cibler des responsables que d'examiner...

Les insectes comestibles de plus en plus présents en Suisse

mardi, 26.12.2017

Depuis quatre mois, les détaillants suisses proposent des produits à base d'insectes comestibles, et les clients se montrent intéressés. Dans la restauration également, grillons et sauterelles font leur entrée.

La Suisse fait œuvre de pionnier. Dans l'Union européenne, aucun insecte n'est pour l'heure autorisé dans la consommation. (Keystone)

La chaîne de restaurants asiatiques Nooch vante les sauterelles comme une source de protéines durable. Elles sont frites et ajoutées sur les plats en fonction des voeux des clients, a indiqué à l'ats Daniel Wiesner, de l'exploitant Fredy Wiesner Gastronomie.

Seules quelques portions sont vendues chaque jour. "Au début, la curiosité était forte, mais elle est vite retombée", ajoute M. Wiesner. La plupart des clients trouvent que le goût des insectes est "ok", mais souvent, ils en restent à un seul essai.

Chez Hitzberger, qui compte plusieurs établissements de restauration rapide naturelle outre-Sarine, le burger aux insectes fait partie de l'offre depuis peu. Une centaine de pièces sont écoulées chaque semaine.

Selon le directeur Andy Schwarzenbach, la dégustation demande un peu de courage et de décision, c'est pourquoi les chiffres de vente sont encore plutôt bas. Le responsable songe a étendre l'assortiment, par exemple avec des barres aux insectes proposées à l'emporter.

Coop étoffe son offre

Du côté du commerce de détail, Coop vient d'introduire dans ses rayons la barre aux grillons séchés comme troisième produit aux insectes avec le burger et les boulettes. "Ces produits se sont très bien vendus dès le premier jour", selon le service de presse, qui refuse toutefois de donner des chiffres "pour des raisons de concurrence".

La demande dépasse les attentes, la curiosité est grande et les retours très positifs, précise Coop. Les produits aux insectes sont désormais disponibles dans douze magasins au lieu de sept précédemment. Ils peuvent également être commandés chez Coop@home.

Des magasins bio ou en ligne, comme Farmy.ch, proposent également ce type de produits. Selon Farmy.ch, l'intérêt va croissant: de novembre à décembre, une hausse des ventes de sauterelles de plus de 50% a été enregistrée.

Du côté du fabricant, la start-up Essento, l'objectif est d'étendre le réseau de partenaires, indique son directeur Christian Bärtsch. Jusqu'ici, le commerce des insectes comestibles était limité par le fait que les producteurs n'arrivaient pas à se fournir en matière première, qui est ensuite transformée en produit fini en Suisse.

Ces problèmes appartiennent désormais au passé et "nous avons beaucoup d'idées de nouveaux produits", ajoute M. Bärtsch. La plupart des insectes arrivant sur le marché suisse proviennent de pays européens. Depuis peu, des insectes élevés en Suisse sont également disponibles en petites quantités.

Depuis mai 2017, les vers de farine, grillons et criquets migrateurs sont autorisés dans l'alimentation humaine en Suisse, mais il a fallu attendre le 21 août pour qu'ils soient proposés dans le commerce. Ils doivent être déclarés sur l'emballage, ce qui est important pour les personnes allergiques.

La Suisse fait oeuvre de pionnier en la matière. Dans l'Union européenne, aucun insecte n'est pour l'heure autorisé. (awp)






 
 

AGEFI


 

 



...