Alt Ucits: matures et sous-performant

mardi, 11.08.2020

Depuis quatre ans, les fermetures de fonds «liquid alternatives» soumis aux mêmes exigences réglementaires que les fonds traditionnels dépassent le nombre de lancements.

Levi-Sergio Mutemba

Les fonds appelés «liquid alternatives» ou «alt ucits» étaient censés être la panacée de la gestion alternative. Or, selon la méthodologie de calcul employée, la croissance de leurs actifs sous gestion (AuM) demeure plate, année après année. Et rares sont les gérants enregistrant des performances positives absolues et/ou battant leurs benchmarks respectifs durant les périodes de stress sur les marchés financiers. Jusqu’ici depuis le début de l’année, l’Eurekahedge Ucits Hedge Funds Index, qui mesure la performance de 628 fonds alternatifs conformes au format réglementaire UCITS III, est en baisse de 2,5% à fin juillet. 

Du point de vue d’un manager alternatif, l’avantage principal d’un fonds liquid alternative réside dans sa structure, identique à celle des fonds traditionnels ucits. C’est-à-dire bénéficiant d’un passeport européen pour leur distribution. En tant que fonds ucits, cela signifie aussi que leur distribution auprès des investisseurs privés est autorisée. Ces derniers bénéficient de leur côté de toute la transparence dont jouissent les fonds traditionnels au sens de la loi sur les placements collectifs (LPCC). 

Toutefois, ces exigences réglementaires ont un coût. Un coût administratif, dans la mesure où les frais de création et de mise en place d’un fonds alt ucits sont nettement plus élevés que ceux liés à un fonds alternatif offshore. Leur temps de mise sur le marché peut prendre jusqu’à six mois contre quelques jours seulement pour un fonds basé dans un paradis fiscal ou moins d’une semaine pour un produit structuré tel qu’un actively managed certificate (AMC). 

Le coût est également opérationnel, dans la mesure où un fonds alt ucits n’est pas autorisé à pratiquer des ventes à découvert physiques, alors que l’effet de levier et les emprunts directs des titres sont interdits. Toute opération impliquant un risque de contrepartie directe ne peut être exécutée que par le biais de produits dérivés pour la réplication des expositions souhaitées du fonds. Ces restrictions peuvent être particulièrement pénalisantes pour les managers spécialisés dans les matières premières ou les marchés de taux, marchés exigeant une grande flexibilité opérationnelle. 

Un fonds long/short ucits comportemental 

Ce qui peut expliquer qu’après un boom (+150%) de la croissance des AuM des fonds alt ucits durant la Grande Crise Financière entre 2008 et 2009, leur croissance annuelle n’a pas dépassé 5% en moyenne depuis 2013, d’après les données Eurekahedge publiées en avril. Depuis quatre ans, le nombre de fermetures de fonds alt ucits dépasse en outre systématiquement le nombre de fonds nouvellement créés. Il fut presque le double en 2017. Ceci étant dit, une stratégie sous-jacente appropriée et une équipe de gestion compétente peuvent faire des alt ucits des outils efficaces de diversification du portefeuille. 

Notons, par exemple, la performance positive de 5,1% depuis le début de l’année à fin juillet du fonds à liquidité hebdomadaire Quantology Absolute Return UCITS (ISIN FR0013425311). Ce fonds alternatif long/short, de format ucits IV, s’inspirant de la finance comportementale, cherche à exploiter le phénomène dit de «post-earning announcement drift» ou «PEAD». Autrement dit, la stratégie consiste à capter les signaux des actions le jour de la publication de leurs résultats et ayant positivement ou négativement surpris le marché.

«Découvert en 1968 grâce aux travaux de J. Ball & P. Brown, ceux-ci démontrent qu’il existe une corrélation structurelle forte entre la performance boursière d’une société le jour de publication de ses résultats et sa performance durant les semaines qui suivent», précise le co-gérant Julien Messias, qui dispose d’une expérience de dix ans dans le trading de dérivés actions et de taux.  

«Cette anomalie s’explique par l’inertie et la réaction mimétique des investisseurs à l’information en provenance des publications de résultats», ajoute le manager dans la fiche produit de ce fonds quantitatif de performance absolue, qui a pour univers d’investissement les actions cotées au Nasdaq et au Nyse. Le Quantology Absolute Return UCITS est en hausse de plus de 18% depuis son lancement le 29 juin 2019. Soit une surperformance de sept points de pourcentage par rapport à son benchmark, l’indice du marché monétaire Libor USD Overnight Capitalised +1% Index. 






 
 

AGEFI



...