Fin du LIBOR, bienvenue au taux euro à court terme

lundi, 30.09.2019

Depuis le 2 octobre, l’€STR, dernier né des taux d’intérêt sans risque, entrera en vigueur pour remplacer le LIBOR.

Roman Aschwanden*, Tristan Buffet**

Les jours sont désormais comptés pour le LIBOR (London Interbank Offered Rate), taux interbancaire pratiqué à Londres. A compter du 2 octobre, le taux €STR, dernier né des taux d’intérêt sans risque, entrera en vigueur pour remplacer le LIBOR. En parallèle, le taux EONIA (Euro Over Night Index Average) utilisera désormais le taux €STR comme point de référence. En effet, l’EONIA sera directement calculé sur base du taux €STR, auquel sera ajouté un «spread» fixe. Cela permettra notamment d’assurer rapidement un transfert des volumes de marché EONIA OIS vers le taux €STR, étape critique vers la construction d’un taux d’intérêt robuste. En attendant cette étape, les taux ne pourront cependant qu’être fournis en J+1 contre J actuellement.

Ce changement pourrait ne pas sembler significatif, pourtant certains aspects se doivent d’être rappelés. Au 1er octobre, ni l’EONIA ni le €STR ne seront publiés, mais le 2 octobre ces deux taux le seront sur base de la séance de marché de la veille. Publication attendue à 8h00 CET pour le taux €STR et 9h15 CET pour le nouveau taux EONIA (€STR + 8,5 points de base de spread fixe). Les acteurs de marchés devront donc par conséquent évaluer avec attention les transactions impactées ainsi que prendre en compte le changement de publication qui passera de de J à J+1.

VNI des fonds impactées

Certains produits devront par exemple changer leurs conventions de date de règlement (tel que les produits dérivés et les transactions monétaires en passant de J+1 à J+2). Les fonds d’investissement devront corriger le processus de valorisation de la VNI pour les instruments concernés. La méthodologie de calcul des frais de performance pour les produits affectés sera également revue. Les modèles de construction de courbe de taux d’intérêts devront refléter le taux EONIA actuel, le taux €STR et le taux €STR + 8,5 points de base. Si les gestionnaires d’actifs sont bien préparés, les changements mentionnés ci-dessus ainsi que toutes autres modifications relatives à la transition du LIBOR aux nouveaux taux sans risques ne créeront ni disruption dans leur systèmes et processus, ni surprises pour leurs investisseurs. En revanche, s’ils ne sont pas prêts, les gestionnaires d’actifs auront fort à faire pour rattraper leur retard d’ici la fin de l’année 2021.

Nous nous attendons donc à voir les sociétés de gestion d’actifs mettre en place d’ici la fin de l’année 2019 une gouvernance de projet robuste autour de cette transition et ce, afin de réaliser dans un premier temps l’inventaire de leur exposition économique actuelle et d’évaluer ainsi les risques et impacts fonctionnels à venir. Afin de rester au fait des développements futurs, nous conseillons tout particulièrement aux gérants d’actifs de surveiller la croissance de la liquidité du marché, l’évolution des pratiques de place ainsi que de garder un œil attentif sur les avancées à venir en termes d’infrastructure à travers l’intégralité de leur chaîne de valeur. Nous nous attendons également à ce qu’ils aient complété leur plan d’action et «roadmap» pour les changements à venir d’ici la fin d’année.

2020, une année charnière 

2020 sera une année charnière durant laquelle il faudra être prêt au changement. Les gérants d’actifs devront notamment revoir leurs contrats existants, effectuer des ajustements opérationnels et produits, le tout, en ayant sérieusement amorcé leur transition si celle-ci n’a pas encore débutée.

En 2021, viendra ensuite l’année de la réalisation, lorsque tout devra être en place afin d’éviter disruption ou coûts superflus (i.e. systèmes, valorisation, problèmes de liquidités ou lors de transactions avec une contrepartie sur des instruments affectés par le changement LIBOR)

Les implications sur les différentes fonctions, systèmes et processus ne seront pas nécessairement importantes prises séparément, mais la multiplication des zones affectées demandera une vigilance accrue au sein de la gestion du projet de transition. Nombreux seront les changements à réaliser sur des périmètres normalement hors du «scope» classique d’un gérant d’actifs ou du moins externalisés aujourd’hui, comme par exemple les calculs réalisés dans des systèmes de risques externes ou encore certaines données sous-jacente telles les courbes et séries de données des nouveaux taux sans risque.

Amorcer le changement dès 2019

Il est cependant important de noter que tous les éléments nécessaires à une transition complète ne sont pas encore disponibles, à l’instar des taux à termes des différentes devises qui pourront remplacer le LIBOR. C’est d’ailleurs pour cette raison que les différents groupes de travail sur les taux sans risque ont établi des solutions alternatives sur base des taux d’ores et déjà disponibles.

Cependant, les évolutions de convention de marché à venir ne doivent pas être une excuse pour attendre. Les gérants d’actifs seraient bien avisés d’amorcer le changement en 2019 sans attendre l’année prochaine, un Asset Manager averti en vaut deux!

*Principal
**Manager, Alpha FMC






 
 

AGEFI




...