La Bourse de Zurich démarre dans le rouge

jeudi, 14.05.2020

Démarrage dans le rouge pour la Bourse de Zurich. La prudence est de mise dans le sillage de la résurgence des tensions commerciales entre Washington et Pékin.

A 9h23, le SMI cédait 0,53% à 9580,40 points.(Keystone)

La Bourse de Zurich entamait jeudi sur un repli, dans le sillage de la résurgence des tensions commerciales entre Washington et Pékin et des commentaires prudents du président de la Fed, concernant l'économie américaine. Les investisseurs devraient aussi miser sur la prudence, les incertitudes liées au redémarrage des activités économiques au niveau global étant élevées.

Les indices à New York ont également fini jeudi sur une note négative, de même que Tokyo.
Jerome Powell, le patron de la Banque centrale américaine, a prévenu mercredi dans un discours que les dommages de la pandémie sur la première économie mondiale pourraient être "durables", ce qui justifie selon lui des plans d'aides d'urgence "coûteux" mais incontournables pour éviter une profonde récession.

M. Powell a jugé que des aides supplémentaires pourraient s'avérer nécessaires pour répondre au choc économique.

Par ailleurs, les acteurs du marché restent attentifs au regain de tensions entre les Etats-Unis et la Chine, qui pourrait aggraver le ralentissement de l'économie mondiale.

Le taux d'inflation en Allemagne a fortement reculé en avril, atteignant 0,9% sur un an, à son plus bas niveau depuis 2016, selon les chiffres définitifs publiés jeudi par l'institut Destatis.

A 9h23, le SMI cédait 0,53% à 9580,40 points, le SLI 0,74% à 1387,95 points et le SPI 0,57% à 11939,51 points. Parmi les 30 valeurs vedettes, uniquement Roche et Zurich Insurance, arrivaient à tenir la tête hors de l'eau.

Roche (+0,6%), affichait la meilleure performance. Sa filiale Genentech a annoncé avoir obtenu des résultats positifs pour la phase clinique II Cityscape, une étude évaluant l'efficacité et l'innocuité de Tiragolumab en association avec Tecentriq (atezolizumab) dans le traitement d'une forme particulière du cancer du poumon(NSCLC).

Zurich Insurance (+0,04%) a déjà comptabilisé pour 280 millions de dollars de prestations dommages liées à la pandémie de Covid-19 sur les trois premiers mois de l'année. Le groupe anticipe une facture de l'ordre de 750 millions sur l'ensemble de l'exercice en cours.

En revanche les autres poids lourds Nestlé (-0,5%) et Novartis (-0,4%) pesaient sur l'indice vedette.

Le chimiste de spécialités Clariant (-1,6%) s'abstiendra de verser un dividende ordinaire en raison de l'environnement économique incertain lié au coronavirus, mais distribuera bien aux actionnaires un dividende spécial de 3 francs par action, sous réserve de la conclusion de la vente de la division Masterbatches.

Au niveau du marché élargi, Sunrise (+2,3%) échappait au climat morose. Le groupe de télécommunication a publié des résultats trimestriels supérieurs aux attentes des analystes mais il revoit quelque peu à la baisse ses prévisions pour l'ensemble de l'exercice 2020.
Straumann (-5,2%) veut réduire ses coûts et réduira pour cela ses effectifs à l'échelle mondiale.

Au total, 60 postes sont concernés à Bâle, où la société compte 595 employés.

La restructuration intervient alors que la pandémie de coronavirus pèse sur les affaires du groupe. La restructuration doit permettre d'économiser un montant élevé à deux chiffres en millions en 2020.

Flughafen Zürich (-1,7%) a annoncé mercredi soir que le nombre de passagers s'est effondré de 99,6% en avril sur un an à 26'913 personnes.(awp)






 
 

AGEFI



...