Les banques centrales évaluent l'émission de monnaie numérique

vendredi, 13.11.2020

De son côté, la BNS réfléchit ouvertement à un franc numérique qui devrait dans un premier temps être limité aux échanges entre établissements bancaires. Ce "BNS coin" pourrait par exemple être déployé sur la plateforme en développement SIX Digital Exchange.

Les cogitations ont accouché mi-octobre d'un premier projet concret, avec le lancement par l'institut d'émission bahaméen du "sand dollar", première monnaie numérique de banque centrale (central bank digital currency ou Cbdc) au monde.(Keystone)

Estompé l'émoi créé par le projet de monnaie virtuelle de Facebook présenté à l'été 2019, les Banques centrales n'en poursuivent pas moins l'évaluation de la pertinence de l'émission de leurs propres devises numériques. La Banque nationale suisse (BNS) ne fait pas exception.

Les cogitations ont accouché mi-octobre d'un premier projet concret, avec le lancement par l'institut d'émission bahaméen du "sand dollar", première monnaie numérique de banque centrale (central bank digital currency ou Cbdc) au monde.

Si ce premier test grandeur nature n'a pas déchaîné les passions, les observateurs scrutent avec attention les expériences menées par la Chine. L'Empire du Milieu développe en effet depuis 2014 un yuan numérique, sous le nom de projet de digital currency electronic payment (Dcep). Testé dans quatre régions, cette monnaie virtuelle pourrait selon divers médias faire l'objet d'un lancement officiel à l'occasion des jeux olympiques d'hiver de Pékin en 2022.

Sous nos latitudes, Hans Gersbach de l'Ecole polytechnique fédérale de Zurich (EPFZ) estime que l'émission d'un "efranc" devrait se faire en plusieurs étapes. Les banques de leur côté semblent ne pas craindre pour leur modèle d'affaires. Le président d'UBS Axel Weber avait ainsi assuré lors d'une conférence à l'EPFZ l'été dernier qu'aucune banque centrale ne souhaitait reprendre le rôle des banques dans les domaines du trafic de paiement ou l'octroi de prêts.

Des devises numériques constituent au contraire une opportunité pour "porter la banque à un nouveau niveau", avait estimé le président de la banque aux trois clés.

De fait, la BNS réfléchit ouvertement à un franc numérique qui devrait dans un premier temps être limité aux échanges entre établissements bancaires. Ce "BNS coin" pourrait par exemple être déployé sur la plateforme en développement SIX Digital Exchange, qui repose sur la technologie des chaînes de registre (blockchain). La BNS prévoit de finaliser ses tests en décembre.(awp)






 
 

AGEFI



...