Quel leadership pour la Suisse?

lundi, 28.01.2019

De quoi sera faite votre semaine à venir? Pécub vous dit tout!

Pécub

Investir son argent, bien investir son argent, jouer son argent, tout dépend de votre business modèle. Les propositions pour performer ne manquent pas, les risques de tout perdre aussi. Acheter des produits ficelés ou acheter un état d’esprit ? La question se pose au vu des brouillards de Davos.

La Suisse, les entrepreneurs et les financiers suisses, sont au bord de la falaise. Voir le vide ou alors construire des ponts et s’inventer les ailes de l’homme oiseau ? La stimulation viendra du leader. Guillaume Tell ? Pourquoi pas, sauf que notre héros national n’est qu’une légende, et que l’on ne sait pas vraiment qui est sorti vainqueur de l’histoire. Le Général Guisan ? Pourquoi pas le réduit national, se blinder dans nos montagnes, c’est un sujet à étudier. Henri Dunant ? Excellent homme d’affaire qui en plus aura créé la Croix-Rouge. Plutôt intéressant. Pourrait-il nous aider aujourd’hui à sauver la planète ? Absolument, sauf que Henri Dunant n’a pas été invité à Davos.

Napoléon ? Un leader guerrier, un conquérant, un bâtisseur d’Empire, trop évident. De plus, il a certes commencé avec Austerlitz, mais il a terminé avec la Bérézina et Waterloo. Mauvais programme. Léonard de Vinci ? Tout le monde en parle. Un génie pour l’innovation, un désastre en gestion de projet. Confucius ? Sommes-nous prêts à devenir des hommes de vertu ? Honorables et respectueux ? Avec les maladies bientôt incurables de la planète, il nous faudrait plutôt un leader écologique.

Epicure ? Oui Epicure ! La survie de notre planète se cultive dans son jardin.

Monsieur Epicure, avez-vous une idée pour sauver la planète ?

Oui, bien sûr. Mais vous ne le ferez pas. Il suffirait que chacun de nous, tous les jours, dorme une heure de plus.






 
 

AGEFI



...