Le repli des exportations horlogères ralentit davantage en octobre

jeudi, 19.11.2020

De janvier à octobre, les envois à l'étranger de l'industrie des montres se sont contractés de 25,8% à 13,3 milliards de francs.

Ces chiffres "laissent présager la plus forte contraction annuelle jamais enregistrée au cours des 80 dernières années", fait remarquer la Fédération de l'industrie horlogère (FH) (Keystone)

Le repli des exportations horlogères suisses s'est atténué en octobre par rapport aux mois précédents, grâce notamment à l'évolution favorable de la Chine et dans une moindre mesure de Hong Kong. La deuxième vague de la pandémie de coronavirus pourrait cependant ralentir le redressement des marchés observé ces derniers mois.

Durant le mois sous revue, les envois à l'étranger ont cédé 7,1% sur un an à 1,88 milliard de franc, rapporte jeudi l'Administration fédérale des douanes (AFD). Après les chutes d'avril (-81,3%) et mai (-68%), marqués les fermetures de magasins et les restrictions de voyage, la diminution des exportations horlogères a ralenti progressivement

De janvier à octobre, les exportations se sont contractées de 25,8% à 13,3 milliards de francs. Ces chiffres "laissent présager la plus forte contraction annuelle jamais enregistrée au cours des 80 dernières années", fait remarquer la Fédération de l'industrie horlogère (FH).

Les disparités entre les différents marchés se sont accentuées durant le mois sous revue. La croissance des exportations vers la Chine (+15,1%) s'est quelque peu essoufflée par rapport aux mois précédents. En deuxième position, les Etats-Unis (-5,3%) se sont maintenus près de la moyenne mondiale, comme en septembre.

Hong Kong (+3,5%) s'est inscrit pour la première fois en hausse depuis mars 2019 grâce à une base de comparaison favorable, octobre 2019 (-29,6%) ayant été fortement affecté par les manifestations pro-démocratie.

L'évolution de la deuxième vague de la pandémie ainsi que les mesures de restriction mises en place pour endiguer la crise ont fortement pénalisé les marchés du Vieux Continent. Le Royaume-Uni (-8,1%) a pu limiter les dégâts, contrairement à l'Allemagne (-17,3%), la France (-38,6%), l'Italie (-25,5%) et l'Espagne (-27,6%).

La situation en Europe "n'incite pas à l'optimisme pour les prochains mois", relève la FH. A l'exception notable des Emirats arabes unis (+22,2%), le reste de l'Asie est resté dans les chiffres rouges.

Au niveau des prix, les montres de moins de 500 francs (prix export) ont enregistré des reculs plus marqués. Par ailleurs les volumes totaux exportés (-16%) ont continué à baisser fortement, tout comme les mois précédents.

La consommation en Chine insuffisante

Les chiffres d'octobre sont quelque peu supérieurs aux attentes de la Banque cantonale de Zurich (ZKB). L'analyste Patrik Schwendimann se dit toutefois déçu de la croissance de la Chine en comparaison avec les mois derniers.

Il relève également que malgré l'avancée de l'Empire du Milieu, l'Asie (-1%) demeure en baisse mais de manière moins marquée que l'Europe et l'Amérique du Nord.

"Cela confirme notre scénario selon lequel la consommation des Chinois dans leur pays ne pourra pas compenser l'absence des touristes dans le reste de l'Asie et en Europe", affirme-t-il avant d'ajouter que la deuxième vague de coronavirus va retarder l'amélioration des marchés au cours des prochains mois.

A 10h20, Richemont cédait 1,2% à 74,78 francs, Swatch 1% à 234 francs dans un SMI en baisse de 0,78%.

(awp)






 
 

AGEFI



...