De bonnes perspectives pour les technologies médicales

mercredi, 22.08.2018

Philippe G. Müller*

Philippe G. Müller

De nombreux investisseurs se demandent actuellement si la hausse durable des marchés des actions ne risque pas de prendre fin bientôt. Mais, au regard des rendements toujours très maigres des placements à rémunération fixe, beaucoup d’investisseurs ayant un horizon de placement à long terme conserveront sans doute une part substantielle d’actions dans leur portefeuille.

Dans la phase tardive d’un cycle de reprise, il est certainement judicieux de miser sur des entreprises portées par des tendances à long terme qui déploieront leurs effets au-delà du cycle conjoncturel en cours.

Les fabricants d’appareils médicaux font sans aucun doute partie de cette catégorie. La demande en appareils auditifs ou destinés à soutenir le système cardio-vasculaire profite du vieillissement continu de la société et de l’innovation permanente dans le domaine des technologies médicales.

A l’échelle mondiale, le nombre de personnes âgées de plus de 65 ans devrait passer d’environ 600 millions en 2015 à plus d’un milliard d’ici 2030. Ce simple chiffre prouve que la demande d’appareils médicaux va exploser dans les deux prochaines décennies.

Dans les pays développés, les appareils tels que les valves cardiaques mises en place par chirurgie mini-invasive, les systèmes de télésurveillance médicale et les stimulateurs cardiaques implantables, de même que les appareils auditifs et les cristallins artificiels, constituent depuis quelque temps déjà la norme en matière de soins de santé.

Dans les pays émergents et les pays en voie de développement, la pénétration du marché par ces appareils est encore très faible, mais elle pourrait augmenter significativement à l’avenir. Dans les années à venir, du fait de la mise en place de systèmes de santé et d’assurance, les dépenses de santé vont croître beaucoup plus rapidement que le produit intérieur brut dans les pays émergents.

En Chine par exemple, environ 5% du produit intérieur brut ont été dépensés pour des prestations de santé en 2015, contre 10% en moyenne dans le monde et même 12% dans les pays de l’OCDE.

Dans les pays développés, c’est surtout le vieillissement rapide des sociétés aisées qui stimule la demande de prestations de santé et d’appareils médicaux. En revanche, dans les marchés émergents, c’est d’abord la hausse du revenu des ménages et le développement continu des systèmes de santé qui font exploser la demande. UBS prévoit pour le secteur des technologies médicales une croissance stable et durable des bénéfices de l’ordre de 5%.

De plus, la qualité des indicateurs quantitatifs pour ce secteur - comme la rentabilité, l’efficacité et la résistance financière - s’est améliorée. Il convient cependant de noter que le secteur est évalué plutôt chèrement par rapport à la moyenne du marché des actions.

Dans le positionnement tactique, UBS sous-pondère globalement le secteur de la santé en général, car les entreprises pharmaceutiques sont toujours exposées à la pression des assureurs et à de possibles mesures de réglementation du prix des médicaments. En revanche, dans ce contexte difficile, les fabricants d’appareils médicaux ont bien résisté depuis plusieurs années et pourraient afficher durablement une croissance des résultats largement supérieure à 5%.

* Economiste responsable pour la Suisse romande, UBS






 
 

AGEFI




...