Les PME suisses sont pénalisées par les retards de paiement

vendredi, 16.06.2017

D'après une étude d'Intrum Justitia, environ un tiers des sociétés sondées dans le cadre de l'étude a indiqué subir un impact négatif sur le chiffre d'affaires.

Une PME sur cinq dit craindre de devoir mettre la clé sous la porte, à cause de paiements non effectués.

Les PME sont particulièrement affectées par les retards de paiement, a relevé une étude d'Intrum Justitia publiée vendredi. Selon le spécialiste du recouvrement, les délais dans le règlement des factures empêche la création de postes dans les entreprises concernées et représente pour certaines des risques de faillite.

Environ un tiers des sociétés sondées dans le cadre de l'étude a indiqué subir un impact négatif sur le chiffre d'affaires. La moitié des entrepreneurs dit craindre des difficultés au niveau de la trésorerie et un sur sept supprime des postes de travail en raison des retards de paiement, a détaillé Intrum Justitia dans un communiqué.

"Les retards et les défauts de paiement conduisent à un cercle vicieux avec une baisse des recettes, des difficultés avec la trésorerie et des difficultés de croissance", a estimé le directeur d'Intrum Justitia Suisse, Thomas Hutter. Selon ce dernier, les PME sont particulièrement affectées par cette tendance.

Une PME sur cinq dit ainsi craindre de devoir mettre la clé sous la porte, à cause de paiements non effectués.

En Suisse, les délais de règlement se situent cependant à peu près dans la moyenne européenne. La durée de paiement est ainsi de 30 jours entre entreprises et particuliers en Suisse contre 24 jours en Europe, de 34 jours contre 37 entre professionnels et de 39 jours contre 31 pour les institutions publiques.

La situation ne devrait pas s'améliorer, 25% des PME interrogées estimant que leurs clients vont encore allonger les délais de paiements ces 12 prochains mois. En Europe, seul 12% des entreprises s'attendent à une telle évolution.(awp)


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01

...