Les déséquilibres sur le marché hypothécaire et résidentiel restent élevés

jeudi, 15.06.2017

D'après la BNS, les prix des appartements ont renchérit de 1,2% et ceux des habitations individuelles de 1,5%.

D'après la BNS, les prix des appartements ont renchérit de 1,2% et ceux des habitations individuelles de 1,5%.

La Banque nationale suisse (BNS) relève que les déséquilibres sur les marchés hypothécaire et résidentiel sont demeurés élevés l'an dernier, en dépit d'un léger tassement. Ces déséquilibres ont retrouvé leur niveau de 2014, quand le volant anticyclique avait été adapté à 2%, souligne le rapport de stabilité monétaire publié jeudi.
Le volume des prêts hypothécaires s'est étoffé de 2,7% en 2016. Les prix des appartements ont renchérit de 1,2% et ceux des habitations individuelles de 1,5%. Les coûts de transaction ont en revanche connu un coup de frein, après des années de forte progression.

L'exposition des banques sur ces marchés s'est encore accrue, tout comme la part de crédits accordés à des revenus relativement faibles. Le risque de transformation des échéances est pour sa part demeuré à un niveau historiquement élevé.

Pour autant, le garant de la stabilité monétaire assure que la capacité de résilience des banques concentrées sur ce segment en Suisse demeure adéquate, leurs capitaux disponibles ayant évolué parallèlement à leurs actifs pondérés des risques et au volume de leur bilan. Le ratio de levier de ces établissements n'a par ailleurs pas bougé depuis 2015.
Les résultats des tests de résistance suggèrent de surcroît que les réserves de la plupart des banques axées sur le marché domestique sont suffisantes pour absorber les pertes en cas d'imprévu.(awp)



 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...