Salon de l'auto: l'Etat de Genève veut accorder un prêt

jeudi, 07.05.2020

Dans une situation délicate suite à l'annulation de l'édition 2020 en raison du coronavirus, les organisateurs se sont tournés vers les autorités cantonales genevoises. Un projet de loi pour un prêt de 16,8 millions de francs sous conditions va être déposé.

La perte liée à la suppression de l'édition 2020 est estimée à 11 millions de francs pour la Fondation du salon.(Keystone)

L'annulation de l'édition 2020 du Salon de l'auto de Genève en raison du coronavirus a affaibli ses organisateurs. Le Conseil d'Etat propose de leur accorder, sous certaines conditions, un prêt de 16,8 millions de francs.

La Fondation organisatrice du salon a sollicité une rencontre avec les autorités cantonales, représentées par Pierre Maudet et Thierry Apothéloz, a indiqué jeudi l'Etat de Genève. Cela afin d'obtenir un soutien financier destiné notamment à rembourser les exposants 2020 et lancer l'organisation de la manifestation 2021.

La perte liée à la suppression de l'édition 2020 est estimée à 11 millions de francs pour la Fondation du salon. Cette dernière, qui a épuisé ses réserves financières pour amorcer une mutation de cet événement vers une «plateforme de la mobilité du futur en Europe», aurait par ailleurs besoin de 5,8 millions de francs pour redéployer un concept novateur en 2021.

Nouvelle orientation

Le Conseil d'Etat a donc décidé de déposer un projet de loi visant à accorder un prêt de 16,8 millions de francs à la Fondation du salon. Le soutien prévu est remboursable, avec intérêts, sur une période à déterminer en fonction de la capacité financière de la Fondation.

Il est aussi assorti de conditions. En effet, la Fondation est actionnaire de Palexpo SA depuis 2008 avec 776 actions pour une valeur de 16,8 millions de francs. Aussi, en contrepartie de ce prêt cantonal, les titres de propriété de la Fondation (7% du capital de Palexpo SA) sont mis en gage auprès de l'Etat durant la durée de l'emprunt.

En complément de cette garantie, la Fondation s'engage à prendre en considération les intérêts de l'Etat quant au maintien de l'orientation donnée aux éditions à venir du salon, notamment sur les plans sociétaux et environnementaux.(awp/ats)






 
 

AGEFI



...