Bourse Suisse: ouverture peu mouvementée

lundi, 10.04.2017

Dans cette séance plutôt amorphe, les valeurs financières et cycliques sortaient du lot, à l'instar des géants pharma Novartis et Roche.

Dans cette séance plutôt amorphe, les valeurs financières et cycliques sortaient du lot, à l'instar des géants pharma Novartis et Roche

La Bourse suisse a entamé la séance de lundi sur une note peu changée. Alors que l'ambiance générale est orientée favorablement à l'entame de cette semaine amputée du Vendredi saint, le SMI des valeurs vedettes est plombé par son poids lourd Nestlé, traité hors dividende. Dans cette séance plutôt amorphe, les valeurs financières et cycliques sortaient du lot, à l'instar des géants pharma Novartis et Roche. Sur le plan macro-économique, aucune donnée conjoncturelle d'importance susceptible d'influencer les cours ne figure à l'ordre du jour.

L'ambiance dans les salles de marché est marquée par la prudence, dans l'attente des développements sur le front géopolitique, estiment les observateurs. On ignore encore l'impact qu'auront les frappes aériennes US en Syrie sur les relations russo-américaines. Par ailleurs, le spectre d'une escalade militaire avec la Corée du Nord occupe également les esprits.

Dans ce contexte, les données décevantes sur l'emploi US publiées vendredi n'ont qu'un impact limité. A en croire un courtier, cette évolution est attribuée aux effets des intempéries plutôt qu'à un fléchissement de tendance.
Vers 09h30, le Swiss Market Index (SMI) s'étiolait de 0,28% à 8616,34 points. Le Swiss Leader Index (SLI) en revanche grappillait 0,07% à 1373,11 points, alors que l'indice élargi Swiss Performance Index (SPI) épargné par le traitement hors dividende de Nestlé, progressait de 0,37% à 9674,81 points. Sur les 30 principales cotations, 17 gagnaient du terrain et treize en perdaient, Dufry, Givaudan et SGS restant sur leurs marques.

Le titre Nestlé reculait de 1,75 CHF ou 2,3% à 75,05 CHF, nettement moins que le dividende versé, à savoir 2,30 francspar titre. A lui seul, le recul du géant veveysan plombe le SMI de près de 45 points. Sans nouvelles particulières, Aryzta (-0,4%), Geberit ou encore Adecco (-0,3% chacun) étaient boudés par les investisseurs.

Du côté des gagnants, les poids lourds pharmaceutiques Novartis (+0,4%) et Roche (+0,3%) soutenaient le marché. Roche profite de données d'études positives pour Alecensa (alectinib) dans l'indication contre le cancer du poumon non à petites cellules (NSCLC) positif au lymphome anaplasique kinase (ALK). La substance s'est avérée supérieure au crizotinib commercialisé par son concurrent américain Pfizer. La Banque cantonale de Zurich (ZKB) juge l'information "légèrement positive". Jefferies a par ailleurs relevé son objectif de cours et réaffirmé sa recommandation d'achat du bon de jouissance.
Sika (+1,1%), qui doit présenter demain ses chiffres de ventes au 1er trimestre, menait le bal. Pendant le week-end, la dispute qui entoure la vente de la majorité de contrôle du chimiste du bâtiment au français Saint-Gobain a une nouvelle fois tenu la vedette. Après des rumeurs relayées dans la "SonntagsZeitung" faisant état de doutes de la famille Burkard de voir la transaction aboutir, celle-ci s'est fendue d'un communiqué dans lequel elle a rejeté catégoriquement les allégations du dominical alémanique.

Les financières avaient le vent en poupe, à l'image de Credit Suisse (+0,9%), Swiss Life, Swiss Re et UBS (+0,8% chacun). Galenica (Vifor Pharma) progressait de 0,6%, et Galenica Santé, la nouvelle entité issue de la scission du groupe et cotée depuis vendredi au SPI, de 0,2%. L'entrée en Bourse (IPO) de l'exploitant de pharmacie et négociant en médicaments a connu un franc succès. Vendredi, le titre avait bondi de 10% par rapport au prix d'émission.

Sur le marché élargi, LifeWatch (+8,2% à 13,25 francs) a décroché une offre de reprise concurrente de celle déposée par Aevis Victoria (-2,6%). L'américain BioTelemetry offre pour le prestataire de suivi médical à distance un mélange de liquide et d'actions représentant 14,00 CHF par titre.
L'équipementier des bâtiments en solutions électrotechniques Burkhalter (-0,9%) a présenté des résultats 2016 meilleurs qu'un an auparavant. Les analystes anticipaient toutefois encore mieux. Romande Energie s'appréciait de 1,5%, après avoir également rendu une copie satisfaisante pour 2016. Bossard (+1,5%) est déjà passé au premier trimestre.

Sulzer cédait 3,2% ou 3,40 francs, correspondant peu ou prou au montant de 3,50 CHF du dividende versé ce jour par le conglomérat industriel à ses actionnaires. Ci Com (-7,5%) a décuplé ses pertes l'an dernier.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...