Dätwyler: perte nette plus sévère qu'attendu en 2019

jeudi, 06.02.2020

Dätwyler a enregistré une perte nette de 86,6 millions de francs en 2019, en raison notamment de la vente à perte des divisions Nedis et Distrelec.

Le groupe uranais revendique dans son compte rendu jeudi un bénéfice net de 95,2 millions de francs.(Keystone)

Le conglomérat industriel Dätwyler a essuyé l'an dernier une perte nette de 86,6 millions de francs, contre un bénéfice net de 121,0 millions un an plus tôt. Le déficit s'explique notamment par la vente à perte des divisions Nedis et Distrelec, dont l'impact comptable devisé à 670 millions a en partie été comptabilisé sur l'année écoulée.

Hors effets de cession, le groupe uranais revendique dans son compte rendu jeudi un bénéfice net de 95,2 millions de francs.

Les recettes ont stagné à 1,36 milliard de francs, mais progressé de 2,6% à 1,09 milliard à périmètre comparable. L'excédent d'exploitation (Ebit) ajusté s'est érodé de près de 10% à 163,9 millions et le résultat d'exploitation comptabilisé s'est inscrit en rouge pour 40,3 millions.

Nonobstant le déficit, le conseil d'administration proposera aux actionnaires une rémunération par porteur stable de 3,00 francs.

La performance 2019 s'inscrit au seuil du couloir de projections des analystes consultés par AWP, qui anticipaient en moyenne un chiffre d'affaires de 1,38 milliards, un Ebit ajusté de 163,9 millions, un déficit d'exploitation de 40,3 millions et une perte nette de 67 millions. Le dividende par porteur était attendu entre 3,00 et 3,48 francs.

La direction ambitionne pour l'exercice en cours de générer une croissance des activités poursuivies - soit en tenant compte des résultat de Reichelt, qui se trouve sur la sellette - de 2 à 5%, assortie d'une marge Ebit de plus de 15%.

L'impact de la déconsolidation de Nedis et de Distrelec risque de s'élever à 415,3 millions, auxquels viendront s'ajouter 53,4 millions d'écart d'acquisition, mais ces handicaps devraient demeurer purement comptable.(awp)






 
 

AGEFI




...