Les revenus des médecins plus élevés qu'escompté

lundi, 29.10.2018

Une étude de l'OFS montre que le revenu médian des médecins atteint 257'000 francs par an.

Les différences de revenus sont importantes selon les spécialités. (pixabay)

Les revenus des médecins en Suisse sont nettement plus élevés que ce qui avait été calculé jusqu'ici. Une étude, basée sur de nouveaux critères, montre que le revenu médian des médecins spécialistes indépendants atteint 257'000 francs par an.

L'étude commandée par l'Office fédéral de la santé publique (OFSP) analyse les revenus soumis à l'AVS des médecins spécialistes salariés ou indépendants de 2009 à 2014. Elle atteint un taux de couverture de 90%, a indiqué lundi l'OFSP.

Les différences sont importantes selon les spécialités. Les revenus moyens s'élèvent à 818'000 francs pour les neurochirurgiens indépendants, à 684'000 francs pour les gastro-entérologues et à 600'000 francs pour les oncologues. Les médecins de premier recours gagnent en moyenne 264'000 francs.

Les psychiatres (219'000 francs) et les pédopsychiatres (187'000 francs) sont au bas de l'échelle. Cette différence marquée entre spécialistes peut s'expliquer par quelques salaires très élevés qui tirent la moyenne vers le haut, relève l'OFSP.

Adaptation nécessaire

Les écarts sont aussi importants pour ce qui est du revenu médian. Les neurochirurgiens (697'000 francs) et les gastro-entérologues (627'000 francs) présentent les salaires les plus hauts. Chez les médecins de premier recours, le revenu médian s'élève à 237'000 francs. Les pédopsychiatres (183'000) et les psychiatres (195'000) ferment là aussi la marche.

Le revenu médian signifie que la moitié des personnes d'un groupe donné a un revenu inférieur et l'autre moitié, un revenu supérieur. Les revenus des médecins indépendants semblent plutôt sous-estimés, étant donné que ni les rachats dans la caisse de pensions, ni les dividendes perçus dans le cadre de sociétés de capitaux ne sont soumis à l'AVS, selon l'OFSP.

Les différences sont tout aussi importantes chez les médecins salariés. Les revenus médians les plus élevés, supérieurs à 300'000 francs, sont observés en chirurgie de la main, en radiologie, en gastro-entérologie et en chirurgie cardiaque. Dix pour cent de ces spécialistes gagnent plus de 500'000 francs par an.

Cette étude sur les revenus est un projet pilote et fournit actuellement les résultats les plus précis possible, assure l'OFSP. Elle corrige les études antérieures dont la méthode était critiquée. Celles-ci ne prenaient pas en compte la hausse de l'activité à temps partiel, et le taux de couverture du corps médical était trop faible. (awp)






 
 

AGEFI



...