LIVE: L'économie mondiale va souffrir pour des années

lundi, 23.03.2020

CORONAVIRUS. L'économie mondiale va souffrir "pour des années" et il est "irréaliste de penser" qu'elle va rebondir rapidement, avertit lundi le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria.

MH avec AWP/ATS

Les incertitudes liées à la pandémie font que le choc économique est déjà plus violent qu'après les attentats du 11 septembre 2001 (Keystone)

17h25: Neuchâtel déploie des mesures urgentes de soutien à l'économie 

Le canton de Neuchâtel déploie des mesures urgentes de soutien à l'économie, touchée par le covid-19. Il prévoit 30 millions de francs pour les indépendants, va soutenir l'innovation et va assouplir les règles pour les contribuables.

Le Conseil d'État a confirmé lundi la mise en place de prêts sans intérêts pour les indépendants et petites entreprises pour un volume total de 30 millions de francs. L'objectif "est d'apporter une solution simple et rapide" en terme de liquidités quand le recours au cautionnement - prévu par les mesures fédérales - ne serait pas possible ou pertinent, a-t-il indiqué dans un communiqué.

>>> Lire notre dossier sur le Coronavirus

Les prêts prendront la forme d'un versement unique de 5000, 10'000 ou 15'000 francs, remboursable sur un horizon de 24 mois. Les requêtes se feront directement en ligne à l'aide d'un formulaire qui sera mis à disposition dès mardi à 7h30. Cet outil sera disponible jusqu'au 30 avril et pourrait être prolongé.

17h20: Ouverture d'un "drive-in" pour des tests à Lucerne 

Les capacités de tests du coronavirus vont être augmentées à Lucerne avec l'ouverture mercredi d'un "drive-in". Seules les personnes qui ont été annoncées par un médecin y sont admises pour un examen.

L'objectif vise à réduire la charge pesant sur les structures hospitalières et à protéger les groupes de personnes vulnérables, a indiqué lundi la chancellerie du canton de Lucerne. Aucun test de masse n'est prévu.

Le "drive-in" va être installé dans la cour d'une école cantonale. Les personnes envoyées par un médecin peuvent y venir en voiture. Des employés des services de soins à domicile Spitex effectueront un prélèvement de gorge par la fenêtre ouverte sans que la personne quitte le véhicule.

Jusqu'à dix tests par heure peuvent être réalisés par un professionnel de la santé contre un seul dans une structure hospitalière. Un laboratoire situé à proximité du "drive-in" analyse ensuite les prélèvements.

17h15: Ueli Maurer réunit avec les ministres du G20 par vidéoconférence  

Le conseiller fédéral Ueli Maurer a participé lundi à une réunion par vidéoconférence des ministres des finances des Etats membres du G20 sur la pandémie du coronavirus. Une action commune et efficace est nécessaire pour surmonter la crise, ont estimé les participants.

Le sommet virtuel du G20 des chefs d'Etat et de gouvernement se penchera sur le sujet dans les jours à venir, précise le Département fédéral des finances dans un communiqué. Des mesures doivent être prises immédiatement au niveau mondial pour éviter des effets négatifs durables sur l'économie. Sur le plus long terme, des mesures seront nécessaires pour promouvoir la reprise de l'économie mondiale.

16h50: le Dow Jones accélère sa chute et perd 4% 

Wall Street accentuait ses pertes lundi en début de séance, insensible aux nouvelles mesures de la Réserve fédérale face à l'impact du coronavirus et inquiète de l'absence de consensus politique sur un plan de relance économique.

Aux alentours de 16h40, le Dow Jones plongeait de 4,52% le Nasdaq, à forte coloration technologique, de 3,08% et l'indice élargi S&P 500 de 4,44%.

16h45: Hausse rapide des demandes de chômage partiel 

Les demandes de chômage partiel ont fortement augmenté en raison de la pandémie de coronavirus. En mars, 21'000 entreprises ont déposé une telle demande.

Cela représente 315'000 employés (soit 6,1% des travailleurs helvétiques), a indiqué devant la presse Boris Zürcher, chef de la direction du travail au SECO. On a ainsi dépassé le pic de 2009, lors de la crise financière. Cinq mille entreprises, représentant 92'000 employés, avaient alors déposé une demande de chômage partiel.

Le Tessin est le canton le plus touché, avec plus d'un quart (27%) des entreprises ayant déposé une demande de chômage partiel. En ce qui concerne les secteurs, la culture, le transport et le commerce dépassent la moyenne.

16h30: un ancien hôpital cantonal remis en service à Frauenfeld 

Le canton de Thurgovie remet en service l'ancien bâtiment de l'hôpital cantonal de Frauenfeld qui compte 200 lits. Il pourra accueillir les patients atteints par le coronavirus. L'armée et la protection civile participent à la remise en service.

Les travaux de démolition de l'ancien hôpital cantonal datant de 1974 ont été interrompus à mi-mars, ont indiqué lundi les autorités thurgoviennes. Il y a quatre semaines, l'hôpital cantonal a emménagé dans un nouveau bâtiment, libérant ainsi l'ancien.

L'armée a livré lundi 200 lits que la protection civile installera dans les prochains jours. Cent lits seront disponibles dès le 1er avril et 200 une semaine plus tard. Toute l'infrastructure de l'ancien hôpital a été remise en place.

16h10: une clinique pour animaux met à disposition des appareils respiratoires

La clinique pour petits animaux de l'Université de Berne utilise certains appareils d'assistance respiratoire qui répondent aux standards appliqués en médecine humaine. En cas de nécessité, l'Hôpital universitaire de l'Ile pourrait donc avoir recours à ces appareils.

Huit appareils seraient disponibles dans un premier temps, a indiqué lundi la Faculté vetsuisse de l'Université de Berne à Keystone-ATS. Mais avant d'être utilisés, ils doivent être soumis à un contrôle rigoureux opéré par des spécialistes en médecine humaine.

16h05: l'OFSP n'a pas encore pris de décision pour Verbier

L'Office fédéral de la santé publique (OFSP) n'a pas encore tranché sur les mesures à prendre pour contenir la propagation du coronavirus à Verbier (VS). Seule la Confédération peut choisir de confiner toute une localité ou une région.

Le canton du Valais a fait suivre à l'OFSP la demande des médecins de la région de mettre la station du val de Bagnes en quarantaine à cause du Covid-19. "Nous faisons tout pour trouver la bonne solution à cette situation locale", a expliqué lundi Daniel Koch, responsable de la division des maladies transmissibles et chef de la cellule de crise de la Confédération.

16h00: un quart des militaires mobilisés déjà engagés 

Un quart des quelque 2000 militaires mobilisés depuis la semaine dernière contre le coronavirus ont été engagés. L'armée s'attend à ce que leur engagement augmente de manière exponentielle.

Par ailleurs, 200 militaires sont en quarantaine, a précisé devant la presse le brigadier Raynald Droz, chef d'état-major du commandement des opérations au Département fédéral de la défense (DDPS). Mais, comme il n'y a pas de sorties, l'armée a la possibilité de circonscrire la maladie, a-t-il souligné.

15h50: Rapatriement de 750 touristes suisses 

La Suisse va pouvoir rapatrier 750 touristes retenus en Amérique du sud et centrale ces prochains jours. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) a commencé son opération de rapatriement.

Le DFAE évalue à 15'000 le nombre de voyageurs suisses actuellement à l'étranger. Quelque 7500 personnes se sont inscrites sur l'application "Travel Admin" durant le week-end, a indiqué lundi Hans-Peter Lenz, chef du Centre de gestion des crises au DFAE.

Beaucoup sont retenus en dehors des grandes villes, ce qui rend leur rapatriement difficile. Ainsi, 120 personnes se trouvent par exemple bloquées à Cusco, au Pérou, a expliqué M. Lenz. Un vol charter doit être organisé pour elles, la route jusqu'à Lima étant fermée.

Trois vols de rapatriement depuis les capitales du Pérou, du Costa Rica et de la Colombie sont prévus lundi et mardi. Ils seront financés par la Confédération et permettront de rapatrier 750 personnes. Les voyageurs devront toutes se soumettre à une autoquarantaine dès leur retour.

15h45: Wall Street ouvre dans le rouge malgré les nouvelles annonces de la Fed 

La Bourse de New York reculait à l'ouverture lundi malgré l'annonce de nouvelles mesures de la Réserve fédérale (Fed) pour tenter d'atténuer l'impact économique de la pandémie de coronavirus.

Vers 14H30 GMT, son indice vedette, le Dow Jones Industrial Average, reculait de 1,51%, à 18.883,76 points. Le Nasdaq, à forte coloration technologique, perdait 0,13%, à 6.870,28 points.

L'indice élargi S&P 500, qui représente les 500 plus grandes entreprises à Wall Street, cédait 1,64%, à 2.267,10 points. S'il se maintenait à ce niveau ou tombait en-dessous à la clôture, le S&P 500 aurait abandonné tous ses gains depuis l'inauguration de Donald Trump en janvier 2017.

Wall Street avait achevé vendredi sa pire semaine depuis la crise financière de 2008, les milliards mis sur la table par les autorités ne parvenant pas à rassurer les investisseurs: le Dow Jones avait accusé une chute hebdomadaire de 17,3% et le Nasdaq de 12,6%.

Les indices repartaient à la baisse lundi en début de séance alors même que la Fed a annoncé ne plus fixer de limites à ses achats de bons du Trésor et de titres hypothécaires.

La banque centrale américaine a également lancé un nouveau programme de 300 milliards de dollars d'aides pour "soutenir le flux de crédit aux employeurs, aux consommateurs et aux entreprises".

14h50: hausse rapide des demandes de chômage partiel 

Les demandes de chômage partiel ont fortement augmenté en raison de la pandémie de coronavirus. En mars, 21'000 entreprises (soit 6,1% des entreprises helvétiques) ont déposé une telle demande.

Cela représente 315'000 employés, a indiqué devant la presse Boris Zürcher, chef de la direction du travail au SECO. On a ainsi dépassé le pic de 2009, lors de la crise financière. Cinq mille entreprises, représentant 92'000 employés, avaient alors déposé une demande de chômage partiel.

14h40: la FDA approuve l'essai d'Actemra sur des patients atteints du coronavirus

Genentech, filiale du laboratoire bâlois Roche, annonce lundi que l'autorité sanitaire américaine (FDA) approuve l'essai clinique de phase III qui doit évaluer la sécurité et l'efficacité d'Actemra (tocilizumab) par voie intraveineuse sur des patients adultes sévèrement touchés par la pneumonie induite par le Covid-19.

De plus, Genentech fournira 10'000 doses d'Actemra au stock national stratégique américain. "L'approvisionnement actuel pour les indications approuvées ne devrait pas être affecté", selon le communiqué.

14h35: L'économie mondiale va souffrir pour des années

D'après le secrétaire général de l'OCDE, Angel Gurria, les dernières prévisions de l'Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), qui prévoyaient début mars qu'une épidémie prolongée et sévère de coronavirus ramènerait la croissance mondiale à seulement 1,4% cette année, semblent déjà dépassées et trop optimistes.

En novembre, avant le début de l'épidémie, l'OCDE estimait encore à 2,9% la hausse du produit intérieur brut (PIB) mondial cette année, déjà le niveau depuis la crise financière de 2008-2009.

"Même si on n'a pas une récession mondiale, on va avoir une croissance nulle ou négative dans beaucoup d'économies, y compris les plus grandes, donc (...) cela prendra plus de temps pour redémarrer", détaille M. Gurria.

D'après lui, les incertitudes liées à la pandémie, qui a paralysé l'activité dans le monde entier alors que nombre de pays entrent en confinement ou durcissent leurs mesures, font que le choc économique est déjà plus violent qu'après les attentats du 11 septembre 2001 ou la crise financière de 2008.

Samedi, M. Gurria avait appelé à un effort "coordonné au niveau international" pour tenter d'atténuer cet impact massif de la pandémie.

"Il s'agit du troisième et du plus grand choc économique, financier et social du XXIe siècle et il exige un effort mondial moderne semblable au Plan Marshall et au New Deal - combinés", pour éviter une "récession prolongée", avait plaidé le responsable.

14h30: Les mesures tessinoises ne sont pas conformes au droit fédéral 

Les mesures annoncées par le Tessin visant notamment à fermer les industries jusqu'au 29 mars et les chantiers ne sont pas conformes au droit fédéral. Cela pourrait avoir des conséquences notamment par rapport au chômage partiel pour les employés concernés.

La fermeture de ces entreprises va au-delà des mesures annoncées par le Conseil fédéral et ne sont pas conformes au droit fédéral, a souligné devant la presse Martin Dummermuth, directeur de l'Office fédéral de la justice. Les entreprises concernées pourraient donc s'opposer à leur fermeture et l'accès au chômage partiel pourrait être problématique pour les employés concernés, car cela ne respecte pas le droit fédéral.

Le canton d'Uri avait déjà tenté d'aller plus loin que les mesures préconisées par le Conseil fédéral. Il avait interdit aux personnes de plus de 65 ans de quitter la maison, mais le canton a dû revenir en arrière, car les mesures prises par la Confédération priment.

14h20: Plus de 6000 tests réalisés en Suisse par jour

La Suisse poursuit sa politique en matière de dépistage du coronavirus mais n'augmentera pas la cadence tant que l'approvisionnement en matériel n'est pas assuré. Elle enregistre déjà au moins 70 décès.

Le volume actuel de tests est déjà élevé avec plus de 6000 tests réalisés par jour, a annoncé lundi le chef de la cellule de crise Daniel Koch lors d'un point de presse. Il sera augmenté dès que le ravitaillement en nouveaux tests sera possible.

13h35:  Le Conseil fédéral rencontre les cantons

Les présidents des gouvernements cantonaux ont rencontré lundi une délégation du Conseil fédéral à Berne pour dresser un point de la situation dans la lutte contre le coronavirus. La coordination des mesures entre la Confédération et les cantons reste la priorité.

13h20: La barre des 8000 cas de Covid-19 dépassée en Suisse 

Le décompte publié sur le site de l'OFSP fait état de 8060 cas en Suisse et dans la Principauté du Liechtenstein. La Confédération ajoute que 70 personnes sont décédées jusqu'ici en Suisse des suites de la maladie, précisant que pour quatre d'entre elles, il n'y a pas de résultat de laboratoire.

Dimanche à 12h00, l'OFSP avait fait état de 7014 cas d'infections déclarées au coronavirus.

L'âge des cas testés positifs va de 0 à 101 ans, avec un âge médian de 51 ans (50 % des cas sont plus jeunes et 50 % sont plus âgés que cet âge). Dans 49% des cas, il s'agit d'hommes et 51% des femmes.

Les adultes sont nettement plus touchés que les enfants. Chez les adultes de 60 ans et plus, les hommes sont plus touchés que les femmes et chez les moins de 50 ans, les femmes le sont plus que les hommes. L'âge médian des personnes décédées est plus élevé (85 ans). Les victimes avaient entre 32 et 98 ans.

>>> Lire notre dossier sur le Coronavirus

Les cantons du Tessin (326,9 cas par 100'000 habitants), de Vaud (235,3) et de Bâle-Ville (222,8) sont les plus touchés. Ainsi, les autorités tessinoises ont fait état de 11 nouveaux décès durant les 24 dernières heures, portant le total dans le canton à 48.

Actuellement, 261 personnes sont hospitalisées dans les établissements de soins tessinois en raison du covid-19. Quarante-cinq d'entre elles sont en thérapie intensive.

13h15: La Fed prend des mesures  pour apporter de l'argent aux entreprises 

La Banque centrale américaine a annoncé lundi toute une série de mesures permettant à un large éventail d'entreprises d'accéder à de l'argent frais pour survivre aux "graves bouleversements" économiques provoqués par le nouveau coronavirus.

La Fed a rappelé qu'elle ferait tout pour aider les marchés à continuer à fonctionner, et lancé un nouveau programme de 300 milliards de dollars (295 milliards de francs au cours actuel) d'aides pour "soutenir le flux de crédit aux employeurs, aux consommateurs et aux entreprises".

12h35: L'Espagne passe la barre des 2000 morts

L'Espagne a enregistré 462 morts en 24 heures dus à la pandémie de coronavirus. Ce porte le nombre total de décès dans le pays à 2182, selon le nouveau bilan des autorités.

Le nombre de morts a ainsi été multiplié par plus de deux en trois jours dans le deuxième pays le plus touché d'Europe par le Covid-19 après l'Italie. Le nombre de cas confirmés a lui dépassé la barre des 30'000 à 33'089 contre 28'572 dimanche, alors que le pays a augmenté sa capacité de tests.

12h30: Un homme en détention administrative à Genève atteint du Covid-19 

A Genève, un homme en détention administrative dans l'établissement de Frambois a été testé positif au coronavirus. La personne a été placée en isolement médical à la prison de Champ-Dollon. L'information, révélée lundi par la Tribune de Genève, a été confirmée par Laurent Paoliello, porte-parole du Département de la sécurité, de l'emploi et de la santé.

Quatre autres détenus de Frambois sont également suspectés d'avoir attrapé le Covid-19. L'une de ces personnes, en attente du résultat du test, se trouve en confinement à Champ-Dollon. Les trois autres sont dans une zone isolée de la prison. "Aucun n'est en contact avec les détenus de Champ-Dollon", a souligné M.Paoliello.

12h25: Les polices cantonales s'épauleront en cas de besoin

En dépit de la situation extraordinaire engendrée par le coronavirus, les polices cantonales veulent continuer à transmettre un sentiment de sécurité au sein de la population. Les différents corps entendent aussi se montrer solidaires entre eux et se soutenir si des problèmes d'effectifs survenaient en raison de l'épidémie.

12h20: Chez Migros et Coop, pas de pénurie de papier toilette en vue

Les consommateurs suisses n'ont aucune raison de se ruer sur le papier toilette et de faire des achats en masse, expliquent de concert les porte-parole des deux géants de la consommation pour les biens de première nécessité dans notre pays, Migros et Coop.

Les interruptions de la chaîne d'approvisionnement dues à l'introduction des contrôles aux frontières ne posent aucun problème, explique Coop, qui ajoute qu'il peut garantir l'approvisionnement de base.

Certes la demande de papier toilette demeure très élevée, mais pour l'heure il n'y a aucun goulot d'étranglement général. Les étagères sont constamment remplies, poursuit Coop.

Même son de cloche chez Migros dont les filiales sont réapprovisionnées quotidiennement. "Le stock de notre centrale de distribution de Nollendorf est largement suffisant pour répondre aux besoins de la population", constate le groupe zurichois.

A noter que chez Migros, un tiers du précieux papier est fabriqué en Suisse, les autres deux tiers en Italie, en France et en Allemagne. Chez Coop, l'origine de la production est identique, avec une partie qui sort des usines helvétiques et l'autre partie des pays voisins.

11h40: Plus d'un milliard de personnes appelées à se confiner 

Plus d'un milliard de personnes dans plus de 50 pays ou territoires sont appelées lundi par leurs autorités à rester confinées chez elles pour lutter contre la propagation fulgurante du Covid-19, selon une base de données tenue par l'AFP.

Au moins 34 pays ou territoires ont instauré un confinement obligatoire de leur population, des mesures qui concernent plus de 659 millions de personnes.

C'est notamment le cas en France, en Italie, en Argentine, en Californie (Etats-Unis), en Irak ou au Rwanda. La Grèce est le dernier pays en date à avoir rejoint cette liste, ce lundi à 04H00 GMT. La Colombie et la Nouvelle-Zélande s'ajouteront respectivement mardi et mercredi.

11h30: Bourse Zurich: accès de déprime généralisée en entame de semaine

La Bourse suisse restait largement déprimée lundi à l'approche de la mi-journée. La pandémie de pneumonie virale constitue l'essentiel des préoccupations et les nouvelles sur ce front n'ont pas été des plus rassurantes en fin de semaine dernière. Sur le Vieux continent comme outre-Atlantique, l'arsenal de mesures adoptées par les gouvernements tarde à enrayer la progression.

A 11h00, le Swiss Market Index (SMI) cédait 3,70% à 8304,96 points, le Swiss Leader Index (SLI) 3,98% à 1196,41 points et le Swiss Performance Index (SPI) 3,52% à 10'159,38 points. La volatile AMS (-0,8%) réalisait la moins mauvaise performance parmi les 30 principales valorisations.

Le chimiste de spécialités Clariant (-8,4%) s'était fermement emparé de la lanterne rouge provisoire, derrière le développeur de logiciels bancaires Temenos, le spécialiste du travail temporaire Adecco ou encore le chimiste de la construction Sika (-6,8% chacun).

11h15: La présidente d'Unia exige un  arrêt complet de l'économie

La présidente d'Unia exige que l'économie suisse soit mise à l'arrêt complet durant la crise du coronavirus. "Nous devons fermer maintenant", a exhorté Vania Alleva dans une interview publiée lundi par le "Blick".

Il est urgent d'appliquer les mesures de lutte contre le coronavirus, a souligné la présidente du syndicat. Le régime d'urgence n'est pas appliqué et les contrôles cantonaux sont insuffisants, a-t-elle estimé.

Le Tessin a fait tout ce qu'il fallait avec l'arrêt de l'économie. "La démarche est cohérente", a déclaré M. Alleva. Chaque jour d'attente aggrave la situation. Les exemples de l'Italie et de New York ont montré qu'une action rapide est largement acceptée.

11h10: l'euro se stabilise après un nouveau plus bas en trois ans face au dollar

L'euro est tombé lundi à un nouveau plus bas en trois ans face au dollar, avant de se redresser, dans un marché moins volatil que la semaine dernière.

Vers 09H40 GMT (10H40 HEC), l'euro perdait 0,06% face au billet vert, à 1,0682 dollar, après être tombé en début d'échanges à 1,0636 dollars, un niveau plus vu depuis avril 2017.

11h00: Migros limite l'accès à ses points de vente au Tessin 

La société coopérative Migros Ticino a décidé de limiter l'accès à ses magasins, suite au renforcement des mesures décidées samedi par le gouvernement cantonal. Les personnes âgées de 65 ans et plus ne pourront plus accéder aux points de vente.

L'entrée ne sera plus autorisée qu'aux personnes seules, invitées à se désinfecter les mains. L'accès au public sera limité entre 10 et 90 clients simultanés, selon la taille du magasin. Des mesures dont l'application sera supervisée par du personnel de sécurité, précise la coopérative tessinoise dans un communiqué.

10h10: Les économistes anticipent une lourde récession en 2020 

Les économistes de l'institut de recherche BAK Economics et d'UBS s'attendent à une récession au niveau mondial, essentiellement provoquée par l'effondrement des dépenses privées. En Suisse, cela devrait se traduire par une baisse des exportations de services, en raison d'une chute de la demande dans le tourisme et l'événementiel.

Concrètement, le BAK anticipe un repli du produit intérieur brut (PIB) de 2,5% cette année, alors qu'il tablait dans ses précédentes estimations sur une croissance de 1,3%. Dans un scénario optimiste où la crise sanitaire est rapidement maîtrisée, l'économie devrait fortement rebondir de 4,3% en 2021.

L'emploi risque d'être impacté par cette situation, avec un taux de chômage en hausse de 0,8 point de pourcentage à 3,1% en 2020. Le niveau de sans-emplois devrait ensuite refluer à 2,7% l'année suivante.

L'accélération des prix risque également de marquer le pas, notamment en raison de l'effondrement des prix du pétrole. L'inflation doit ainsi être négative de 0,3% sur l'exercice en cours avant de remonter à 0,5% en 2021.

Les spécialistes d'UBS tablent quant à eux sur un repli du produit intérieur brut (PIB) de 1,3% cette année, si les mesures d'urgence devaient être abandonnées fin avril, puis sur un rebond de 2% en 2021. Si la crise devait par contre se prolonger, la croissance pourrait chuter de 3% en 2020.

10h05: Foyer d'infection à Verbier, des médecins demandent la quarantaine 

Pour les médecins de Verbier, le village est un nid majeur de l'infection en Suisse. L'Etat du Valais a transmis le dossier à l'Office fédéral de la santé publique.

"Nous allons atteindre très probablement la barre des soixante cas positifs sur la région", dévoile la doctoresse Sabine Popescu dans le Nouvelliste. "Quand on sait que seules les personnes à risque sont soumises à un frottis, ces cas ne seraient que la pointe de l'iceberg". Selon elle, il y a trop de va-et-vient, notamment de travailleurs. Ce qui ne permet pas de stabiliser la situation sanitaire. Pour éviter une crise sanitaire majeure, le corps médical souhaite donc que la station, voire toute la vallée, soit mise en quarantaine.    

Interpellées, les autorités de la commune de Bagnes ont choisi une ligne claire sur la question: "La commune exécutera la décision du canton. Entre-temps, nous avons pris des mesures drastiques pour tenir compte de l'évaluation des médecins", précise le président Eloi Rossier.

Depuis samedi matin, les bus urbains ne circulent ainsi plus dans la station. Les propriétaires de résidences secondaires ont également été priés de ne pas gagner leur pied-à-terre.

09h40: Bourse Zurich: accès de déprime généralisée en entame de semaine 

La Bourse suisse lâchait lundi matin la bonde à ses inquiétudes, au terme d'un week-end au cours duquel les bonnes nouvelles se sont faites rares. La pandémie de coronavirus poursuit son expansion sur le Vieux continent comme outre-Atlantique et l'arsenal de mesures adoptées par les gouvernements tarde à enrayer la progression.

La bisbille partisane aux Etats-Unis qui bloque pour l'heure un vaste plan de relance risque aussi de pénaliser le moral des investisseurs, relève John Plassard. L'analyste de Mirabaud Securities souligne que les Etats de Californie et de New York, placés sous confinement à compter de lundi, représentent près du quart du produit intérieur brut du pays de l'oncle Sam.

A 09h12, le Swiss Market Index (SMI) cédait 3,70% à 8306,67 points, le Swiss Leader Index (SLI) 3,71% à 1199,77 points et le Swiss Performance Index (SPI) de 3,68% à 10'141,21 points. La volatile AMS (-0,5%) réalisait la moins mauvaise entame de semaine parmi les trente principales valorisations.

Le laboratoire saint-gallois Vifor (-6,1%) disputait la lanterne rouge provisoire au chimiste de spécialités Clariant et au géant du travail temporaire Adecco (-5,9%).

En l'absence d'indications spécifiques, les poids lourds défensifs reculaient plus ou moins en cadence avec le marché. Si le bon Roche (-4,5%) pesait, les nominatives Nestlé (-3,6%) et Novartis (-3,5%) suivaient la tendance.

Sur le marché élargi, le sous-traitant automobile Autoneum reculait de 3,7%, après avoir biffé ses ambitions pour l'anée en cours. Le producteur de solutions métalliques de fixation SFS (-5,4%) réduit temporairement ses capacités. L'exploitant d'affichages publicitaires APG|SGA (-1,4%) va recourir au chômage partiel. Le laboratoire genevois Obseva (-0,5%) va geler le recrutement de patientes pour une étude contre l'endométriose, invoquant la pandémie de pneumonie virale.

09h35: Hong Kong perd près de 5% à la clôture

La Bourse de Hong Kong a de nouveau décroché lundi, à l'instar des places de Chine continentale, clôturant en baisse de près de 5% dans un contexte d'incertitudes économiques et financières liées à l'épidémie de Covid-19. L'indice composite Hang Seng a perdu sur la séance 1.108,94 points, soit 4,86% à 21.696,13 points.

09h30: Londres chute de 4,79%

La Bourse de Londres chutait lourdement (-4,79%) lundi en début de séance, redoutant que les mesures de soutien à l'économie dans le monde ne suffisent pas à amortir le choc de l'épidémie de coronavirus. Vers 08H15 GMT, l'indice FTSE-100 des principales valeurs perdait 248,55 points à 4.942,23 points.

09h20: Bonhôte suspend les loyers d'avril pour les locataires commerciaux 

La banque Bonhôte, active dans l'immobilier via un fonds dédié, a annoncé la suspension des loyers d'avril pour ses locataires commerciaux indépendants qui se retrouvent confrontés aux mesures de fermetures décrétées par les autorités en raison de la pandémie de coronavirus.

09h15: Hong Kong se barricade

Hong Kong va interdire à tous les non-résidents d'entrer sur son territoire à partir de mercredi. La cheffe de l'exécutif a pris ces nouvelles mesures pour tenter de juguler la récente hausse des cas de contamination au coronavirus.

09h00: Migros limite l'accès à ses points de vente au Tessin 

La société coopérative Migros Ticino a décidé de limiter l'accès à ses magasins, suite au renforcement des mesures décidées samedi par le gouvernement cantonal. Les personnes âgées de 65 ans et plus ne pourront plus accéder aux points de vente.

L'entrée ne sera plus autorisée qu'aux personnes seules, invitées à se désinfecter les mains. L'accès au public sera limité entre 10 et 90 clients simultanés, selon la taille du magasin. Des mesures dont l'application sera supervisée par du personnel de sécurité.

08h45: Bourse Zurich: vers une entame de semaine déprimée 

A 08h13, le préSMI compilé par Julius Bär cédait 3,4% à 8330,56 points, sur un front rouge uni. Bancaires et cycliques étaient particulièrement à la peine.

UBS cédait ainsi 5,2% et Credit Suisse 4,8%, quand ABB dérapait de 5,2% et Adecco de 5,0%.

En l'absence d'indications spécifiques, les poids lourds défensifs reculaient en ordre dispersé, de 2,2% pour le bon Roche, 3,8% pour Novartis et 3,0% pour Nestlé.

Sur le marché élargi, BB Biotech (-8,0%) et Bobst (-7,8%) sombraient, sans indication spécifique.

08h35: Obseva gèle le recrutement de patientes en raison de la pandémie

Le laboratoire plan-les-ouatien Obseva suspend le recrutement de patientes en raison du coronavirus pour ses études de phase III sur le Linzagolix pour le traitement de la douleur associée à l'endométriose.

Obseva a pris cette décision "compte tenu des difficultés logistiques attendues lors du dépistage initial et de l'incertitude concernant la continuité du traitement pour les patientes randomisées à cause de la pandémie de Covid-19", selon le communiqué paru lundi. Le laboratoire reprendra ces activités si la situation le permet.

08h30: les Bourses chinoises clôturent en fort repli 

Les Bourses de Chine continentale ont terminé en fort repli lundi sur fond d'épidémie de covid-19, après l'échec d'un gigantesque plan de relance économique au Congrès américain.

La Bourse de Shanghai a terminé en baisse de 3,11% à 2789,25 points et celle de Shenzhen en repli de 4,26% à 1631,88 points. A moins d'une heure de la clôture, Hong Kong cédait plus de 4%.

08h20: les vols vers Pékin contraints à une escale sanitaire 

Les passagers des vols internationaux à destination de Pékin doivent à partir de lundi effectuer une escale préalable dans une ville chinoise afin d'y subir des examens médicaux liés au covid-19, ont annoncé les autorités.

Ces 12 points d'entrée, qui varient suivant la liaison aérienne, sont Tianjin, Shijiazhuang, Hohhot, Xi'an, Taiyuan (nord), Zhengzhou (centre), Shanghai, Jinan, Qingdao, Nanjing (est), Shenyang et Dalian (nord-est). Les passagers y subiront des examens médicaux et y passeront les formalités d'immigration.

08h00: baisse des revenus et objectifs biffés chez Autoneum

Le fournisseur de l'industrie automobile Autoneum s'attend à une année 2020 très difficile en raison des incertitudes que fait peser le coronavirus sur l'économie. Le groupe winterthourois table sur une contraction des revenus et renonce aux objectifs annuels fixés préalablement.

Afin de faire face à ce freinage brutal de l'activité, la société annonce une série de mesures visant à "accroître la flexibilité des charges", notamment de personnel. Autoneum va ainsi réduire temporairement le nombre d'employés dans les usines. Des mesures de chômage partiel seront appliquées dans les usines de Winterthour et de Sevelen, dans le canton de Saint-Gall.

07h30: Les barrages contre le coronavirus se renforcent 

La Grèce a décidé le confinement général afin de s'épargner la catastrophe vécue par l'Italie. Cette dernière paie le plus lourd tribut, et de loin, avec 5476 morts au total dont 651 morts en 24 heures selon le dernier bilan disponible dimanche. Une baisse néanmoins par rapport au pic de 793 morts la veille.

Au Royaume-Uni, où le Premier ministre Boris Johnson a mis en garde dimanche contre une accélération des chiffres, et où écoles, pubs, cinémas devront désormais garder portes closes, un projet de loi concernant des pouvoirs extraordinaires pour lutter contre le coronavirus doit être examiné lundi.

Le coronavirus a fait plus de 14'000 morts, dont plus de 7500 en Europe, et contaminé plus de 324'000 personnes dans le monde, dont la moitié sur le Vieux Continent. Près d'un milliard de personnes à travers la planète doivent rester chez elles pour tenter d'entraver le virus.

>>> Lire notre dossier sur le Coronavirus

06h30: les transports publics poursuivent l'allégement de leur offre 

Plusieurs réductions annoncées la semaine passée prennent effet lundi. La ligne CFF entre Genève et Brigue fait notamment l'objet de suppressions partielles, de même que celles entre Zurich et Lugano et Bâle et Zurich.

Dans le trafic régional transfrontalier, le Regio Express Annemasse-Genève-Lausanne-Vevey/St-Maurice est supprimé entre Annemasse et Genève et le Léman Express enregistre des suppressions partielles.

Ces mesures introduites lundi constituent la seconde étape du plan de réduction des CFF. La première, instaurée jeudi passé, comprenait notamment la suppression des trains supplémentaires aux heures de pointe dans le trafic grandes lignes et l'arrêt des trains de nuit. Une troisième étape, à compter de jeudi, entraînera des réductions supplémentaires du trafic grandes lignes.

06h20: un plan massif de relance de l'économie américaine bute au Sénat

Malgré d'intenses négociations, la Maison Blanche, les républicains et les démocrates du Congrès n'ont pas su s'accorder dimanche pour parvenir à un premier vote, très attendu, sur un gigantesque plan de soutien à l'économie américaine, affectée par la pandémie de coronavirus. "Les marchés vont plonger demain (lundi), et les économies de millions d'Américains avec", a réagi le sénateur républicain John Cornyn, après l'échec surprise de ce vote de procédure sur un projet de loi visant à mobiliser jusqu'à près de 2000 milliards de dollars.

Les Bourses chinoises ont effectivement ouvert lundi dans le rouge: l'indice Hang Seng à Hong Kong perdait 5,02% tandis que la Bourse de Shanghai cédait 2,38% et celle de Shenzhen 2,36%. La Bourse de Tokyo était hésitante dans la matinée avec son indice vedette Nikkei en hausse de 0,4%. Les négociations se poursuivaient déjà en coulisses pour parvenir à un compromis réclamé par le président républicain Donald Trump.

06h10: la Chine teste un vaccin sur une centaine de volontaires

La Chine a entamé son premier essai clinique pour tester un vaccin contre le nouveau coronavirus, au moment où plusieurs pays sont engagés dans une course pour découvrir un moyen de combattre l'agent pathogène.

Ces 108 volontaires, répartis en trois groupes, ont reçu vendredi de premières injections, a rapporté lundi le quotidien anglophone Global Times. Agés de 18 à 60 ans, tous sont originaires de la ville de Wuhan, où le Covid-19 a fait son apparition en décembre avant de se propager à l'étranger.






 
 

AGEFI



...