Coop enregistre un bénéfice en hausse de 12%

mardi, 18.02.2020

Le géant de la distribution Coop a tiré profit l'an dernier de l'intérêt croissant des consommateurs pour ses produits bio et de l'essor des ventes dans l'électronique.

Pour les seuls produits biologiques, le chiffre d'affaires a progressé de 8,4% à 1,8 milliards de francs. (Keystone)

Coop est parvenu à croître en 2019 de manière rentable, malgré un environnement difficile. Le géant de la distribution a profité entre autres de l'intérêt croissant des consommateurs pour ses produits certifiés durables et de l'essor des ventes dans l'électronique, indique-t-il dans son rapport annuel.

Coop a enregistré un bénéfice en hausse de 12% en 2019 à 531 millions de francs, grâce à un effet fiscal favorable. Ajusté de cet effet, le bénéfice aurait été au niveau de l'année précédente, précise le groupe. Le résultat opérationnel (Ebit) a quant à lui enflé de 10 millions à 782 millions (+1,3%).

"Toutes les divisions ont contribué à la croissance", s'est félicité Joos Sutter, directeur général de Coop lors de la conférence de bilan. Et ce en dépit d'une situation difficile dans le commerce de détail suisse, qui stagne. "Plus d'acteurs veulent une part du même gâteau", a-t-il assuré.

La tendance positive s'est poursuivie dans les produits durables, qui ont rapporté 4,7 milliards, indique le détaillant, qui se targue d'être le numéro un sur ce segment. Pour les seuls produits biologiques, le chiffre d'affaires a progressé de 8,4% à 1,8 milliards de francs. L'objectif d'atteindre les 2 milliards d'ici 2025 est ainsi en bonne voie.

Le groupe a poursuivi ses efforts pour réduire son impact écologique et a notamment réduit de 24'000 tonnes son utilisation de plastique. Ainsi, le groupe a remplacé des emballages plastiques pour ses propres produits ou ceux de ses fournisseurs par du carton et encourage dans ses restaurants à utiliser les boîtes réutilisables.

Le groupe veut se renforcer sur son segment entrée de gamme avec la marque Prix Garantie, qui a été entièrement repensée. Le détaillant veut en effet proposer dans cette gamme de plus en plus de références assorties d'un label durable, a souligné Philipp Wyss, directeur marketing. Plus de 1000 produits doivent rejoindre la gamme "Prix Garantie" d'ici la fin de l'année, contre 690 à fin 2019.

La bonne évolution des affaires dans les enseignes spécialisées comme l'électronique (2,1 milliards) ou le mobilier (Livique et Luminart, +2% à 201 millions) a également soutenu l'activité.

Dans ses magasins Coop City, les ventes se sont inscrites en léger repli de 0,6% à 764 millions en raison de travaux. Le groupe compte se maintenir sur ce segment malgré les difficultés de la branche.

Coop rappelle réaliser un tiers de son chiffre d'affaires à l'étranger, ce qui l'a exposé en 2019 à des effets de change négatifs à hauteur de 380 millions de francs.

Succès du e-commerce

La vente en ligne a également joué un rôle moteur pour la croissance. Le chiffre d'affaires a progressé de 16,3% à 2,6 milliards sur ce canal, réparti entre 913 millions pour le commerce de détail et 1,7 milliard pour le commerce de gros et production (+9,6%).

Le e-commerce a été porté par l'électronique grand public, qui a enregistré une hausse des ventes de 17,5% à 602 millions. Le supermarché en ligne Coop@home a profité d'une progression de 5,4% du chiffre d'affaires à 159 millions. Coop@home doit être intégré au site Coop.ch à partir du mois d'avril pour renforcer la stratégie multicanale.

La croissance s'est traduite par une augmentation des effectifs. A fin 2019, Coop employait 90'307 collaborateurs (+728), dont 56'582 (+373) en Suisse. En terre helvétique, la hausse de l'effectif a été portée par les supermarchés, Interdiscount et les pharmacies Coop Vitality opérées avec Galenica.

Le groupe avait levé le voile sur une partie de ses résultats début janvier. Le chiffre d'affaires s'était inscrit en hausse de 1,3% sur un an à 30,7 milliards de francs. Le commerce de détail avait inscrit une hausse de 1,4% à 18,0 milliards, dont 10,5 milliards pour les supermarchés.

Le commerce de gros avait de son côté vu ses ventes croître de 2,5% à 14,1 milliards. La croissance a été surtout portée par le groupe Transgourmet, qui a profité d'une hausse de 3,7% des ventes à 9,7 milliards.

Pour 2020, le groupe s'attend à une évolution en ligne avec celle de 2019. "Nous avons bien démarré l'année", a indiqué Joos Sutter dans ses perspectives. La question de l'évolution de l'euro jouera un rôle déterminant, rendant toutefois difficile les prévisions dans un secteur qui évoluera de manière latérale. (awp)






 
 

AGEFI



...