Orell Füssli plonge dans le rouge après six mois

jeudi, 09.08.2018

Conséquence de la restructuration de la filiale Atlantic Zeiser, Orell Füssli a plongé dans le rouge au premier semestre. Affichant aussi des revenus en baisse, le groupe zurichois d'imprimerie et d'édition a essuyé une perte nette de 0,2 million de francs.

La performance de l'ensemble de l'année souffrira des charges exceptionnelles liées à la vente d'une partie des activités d'Atlantic Zeiser.(keystone)

Le groupe zurichois d'imprimerie et d'édition a essuyé une perte nette de 0,2 million de francs, contre un bénéfice net de 3,1 millions douze mois auparavant. En cause: la restructuration de la filiale Atlantic Zeiser. 

Le résultat d'exploitation avant intérêts et impôts (Ebit) s'est pour sa part maintenu au niveau atteint à fin juin 2017, soit 3,2 millions de francs, a annoncé jeudi Orell Füssli. Le chiffre comprend notamment une charge exceptionnelle de 0,6 million liée à la restructuration des activités d'impression de sécurité.

Annoncée mi-mai, la cession d'une partie des activités de la filiale allemande Atlantic Zeiser afin de recentrer cette dernière sur son coeur de métier dans la sérialisation des billets de banques et des documents de sécurité s'est soldée par une perte de 1,3 million de francs.
Le chiffre d'affaires s'est quant à lui inscrit à 127,5 millions, 3% de moins qu'entre janvier et fin juin 2017.

Evoquant la suite de l'exercice, le groupe zurichois, qui exploite également de librairies, table sur la poursuite de l'érosion de ses revenus. Orell Füssli avertit en outre que la performance de l'ensemble de l'année souffrira des charges exceptionnelles liées à la vente d'une partie des activités d'Atlantic Zeiser, celles-ci étant attendues à un montant total de 67 millions de francs.(awp)






 
 

AGEFI



...