Comment optimiser sa gestion du temps

mercredi, 11.12.2019

Céline Renaud*

Céline Renaud

Vendredi soir, je rends visite à notre imprimerie régionale pour chercher les 800 premiers exemplaires de mon tout dernier livre «51 semaines dans la peau d’une entrepreneure» préfacé par Adolf Ogi qui vient d’être imprimé. Ouf! Après une année difficile et de transition, de challenges professionnels et de santé, mon livre est tout de même sorti. Alors que je publie l’annonce de la sortie de ce livre me parviennent beaucoup de remarques du genre: «Mais comment as-tu trouvé le temps pour le faire?»

C’est une question de time management. J’ai écrit régulièrement chaque semaine une chronique pour l’Agefi, presque comme si ma vie en dépendait: du fond de mon lit d’hôpital, j’ai dicté à mon smartphone mon article, en voyage, j’ai profité d’écrire ou encore en balade en forêt, je m’arrêtais pour le rédiger... Déjà pendant mes études, j’arrivais aux examens en ayant du temps pour dormir car j’avais foncé avant, anticipé et réussi à vivre les semaines d’examens de manière plutôt sereine: petite révision et gros dodo! C’est comme pour tous les projets entrepreneuriaux, il faut de la rigueur, du travail, de la persévérance et du plaisir!

L’écriture permet également de faire sortir des choses un peu difficiles à digérer ou restées de travers. Quand il y a maintenant un grand tracas, je me dis: «Chic, voilà un super sujet pour un prochain article!!!» L’entrepreneur, comme tout individu, doit pour vider la soupape, se ressourcer, parler de ses problèmes et en ce qui me concerne, je le fais de cette manière. Le fait d’écrire à la main ces articles, ce que je n’aurais jamais imaginé auparavant, est aussi une belle manière de se laisser guider et inspirer...

Pour certains, se fixer à l’avance dans l’agenda des plages pour se ressourcer ou écrire est important. Pour d’autres, se fixer une semaine complète et le faire entièrement est une autre manière d’optimiser ces activités. Dans mon cas, je sais que je le fais de manière hebdomadaire, mais j’aime me laisser la liberté de quand le faire. Le plus dur n’est pas de le faire mais de se mettre en condition et de réunir les éléments nécessaires pour faire de la place dans son esprit.

C’est la même chose pour réaliser des projets. Trop souvent ils sont entamés et ne sont pas menés à termes. Il ne manque souvent pas plus de 10 % ou 20 % pour terminer un projet. En tant qu’entrepreneur, nous avons toujours la tête embarrassée par plein de préoccupations alors il est vital de faire de la méditation, de marcher dans la nature et de s’aérer l’esprit pour être plus performant. Pour moi, il est tout aussi vital d’avoir une pratique artistique et spirituelle. C’est de la nourriture pour l’âme. 

J’espère que ce livre, avec ces histoires compilées participe à inspirer les entrepreneurs, à ne pas se sentir seuls mais aussi toutes les personnes qui désirent se mettre sur le chemin de l’entrepreneuriat ainsi que de manière générale tout un chacun. Ces histoires ainsi rassemblées dans un livre représentent une grande source d’apprentissage par la pratique. Comme j’aime à le prôner pour les histoires dont nous apprenons beaucoup, ici, ces aventures du quotidien apportent des perles de connaissances... car finalement, nous sommes tous des entrepreneurs de notre vie. Et à un certain moment de notre vie, une envie de transmission d’une expérience peut se faire ressentir et elle peut ainsi se concrétiser à travers l’écriture d’un livre. Je me ferais un plaisir de partager sur cette expérience avec vous si cela vous interpelle…

* CEO et fondatrice, JMC Lutherie 






 
 

AGEFI




...