Comment le private equity peut s’adresser au public

lundi, 23.09.2019

Anne Tschanz Vakula*

Anne Tschanz Vakula

Comme je l’ai présenté dans ma dernière chronique, les Equity Tokens (des actions d’entreprises suisses qui sont incorporées dans des jetons électroniques) sont des opérations de levées de fonds qui sont apparues en Suisse depuis peu.

D’un coût de quelques de milliers de francs seulement contre un ou plusieurs millions pour une IPO, l’ETO (Equity Token Offering) offre donc à un prix imbattable l’opportunité à n’importe quelle entreprise de solliciter publiquement des investisseurs situés en Suisse et également en Europe sous couvert de certaines conditions et restrictions. Je vais ici vous expliquer comment se déroule une ETO au travers des services proposés par la société Mt Pelerin 

Lors d’un premier RDV avec Mt Pelerin, la société candidate à l’ETO – une start-up ou au contraire une société déjà mature, bénéficiaire ou pas – va présenter ses produits et services, sa stratégie, ses besoins en financement et ses motivations et objectifs à vouloir réaliser une ETO. Mt Pelerin va alors valider la possibilité d’une ETO rapidement exécutée par elle, exposer les éventuels manques à combler afin de pouvoir se charger de l’ETO ou encore donner une réponse négative en argumentant les raisons. 

En cas d’accord entre les deux parties, Mt Pelerin va accompagner la société sur les domaines suivants:

1. Légaux et réglementaires, en fournissant différents documents tels que par exemple le prospectus d’émission de l’ETO

2. Opérationnels, techniques et technologiques en mettant à disposition sa propre plateforme pour l’émission et la vente des tokens après avoir conseillé sur la structuration de l’opération

3. Compliance avec le KYC/AML des investisseurs et collecte de fonds

4. Marketing avec l’accès à sa propre communauté d’investisseurs (Mt Pelerin a levé 2 millions de francs elle-même grâce à une ETO et travaille à l’obtention d’une licence bancaire de la Finma)

5. Trading avec le commerce des tokens sur le marché secondaire (un service qui sera offert une fois la licence bancaire obtenue)

Une condition indispensable et préalable du côté du candidat à l’ETO est de disposer – ou de mandater un consultant spécialisé pour les créer – d’un business plan détaillé décliné sous la forme d’un investor deck et d’un whitepaper, ainsi que d’un excellent website.

L’avantage pour une société candidate à une ETO de s’adresser à Mt Pelerin est que toute la palette des services et conseils nécessaires est offerte au travers d’un seul paquet de prestations à un prix très raisonnable et dont une partie est variable étant donné qu’elle dépend du montant des fonds effectivement levés. Cela s’appelle l’alignement des intérêts des différentes parties impliquées.

A terme, les ETO pourraient constituer une méthode de levée de fonds largement complémentaire à celle traditionnelle des séries A et B sans toutefois les remplacer, notamment pour les start-up et sociétés biotechnologies, et ce pour plusieurs raisons que je développerai dans ma prochaine chronique. 

Nota bene: bien qu’il soit superflu de le rappeler aux lecteurs avertis de l’Agefi, je le fais tout de même: un investissement dans une ETO, comme dans une IPO, ou comme dans un grand nombre d’instruments financiers, comporte le risque de perte de 100% du capital investi.

* Directrice, Sergan management






 
 

AGEFI




...