Comment laisser sa trace?

mardi, 28.05.2019

Céline Renaud*

Céline Renaud

Un mercredi matin, à notre showroom au Brassus, nous philosophons avec un client qui vient de s’offrir le Soundboard JMC, le haut-parleur en épicéa de résonance de 350 ans. Ce qui lui plaît, c’est que notre métier de lutherie met en avant une matière première vieille de plusieurs siècles et que nous créons avec elle des objets qui nous survivront à tous, ce qui est extrêmement rare de nos jours. 

Lui, après avoir fait carrière dans la banque, est parti à l’aventure faire le tour du monde en avion, emmenant avec lui son appareil photo. Il me dit que de là-haut, la Terre est si belle. Partout où il est allé, il n’a vu que beauté. C’est certainement aussi le miroitement de son propre reflet… Il me dit qu’aujourd’hui il est en route pour trouver les traces de ce que les humains légueront de beau et de bien aux prochaines générations. Et que nous en faisons partie, ce qui m’honore et me touche. Pour nous, il est naturel de prendre grand soin de ce bois d’harmonie de plus de 350 ans. Ce bois a vu les époques de Molière, les frères Lumière, Galilée et tant d’autres. Si nous bénéficions aujourd’hui de cet or vert de la forêt du Risoud, c’est que beaucoup de générations d’hommes avant nous ont pris soin de cette forêt et l’ont jardinée pour que le hêtre qui fait ombre avec son feuillage si touffu en été, fasse de la place aux épicéas. Et dans ce même ordre d’idées ou de respect, nous allons en créer plus qu’un haut-parleur, une véritable œuvre d’art que cet homme léguera à sa famille, tout en transmettant son amour pour la musique. Regarder ainsi notre quotidien avec cette question perpétuellement en tête, à savoir de ce que nous allons léguer aux prochaines générations, est une source de grande inspiration et d’immense bonheur.

Nous pouvons également le constater dans une prise de conscience globale quant à la préservation de notre planète. Beaucoup d’individus y travaillent déjà. La solution passera par de l’innovation et des inventions dans tous les domaines touchant au climat et à la sauvegarde de notre planète et bien d’autres encore. Ce ne sera pas, selon moi, avec des interdictions ni des lois de prohibition. Depuis des siècles, c’est l’innovation qui a poussé l’humain à aller de l’avant et à trouver les solutions nécessaires. Grâce aux innovateurs d’il y a plus de 300 ans, nous pouvons réaliser nos œuvres aujourd’hui!

Je constate avec beaucoup de plaisir les nombreuses actions de ramassages de déchets dans la nature. Certains commentaires liés à la publication des articles sur le sujet, sont un peu des réactions du «cerveau reptilien» dans ce sens que certaines personnes rétorquent ne pas souhaiter ramasser les déchets des autres. Cependant, plutôt que de le voir ainsi, regardons ces actions comme solidaires, visant à léguer à nos enfants une planète un peu plus propre.

Saurons-nous la rendre viable dans 350 ans? À l’aide d’innovations et d’implications de tous les individus, entrepreneurs, associations et politiques… peut-être. Pour autant que notre planète continue de tourner bien sagement à bonne distance autour du soleil et de se défendre contre d’éventuels impacts d’astéroïdes.

En attendant, je retourne volontiers me balader en forêt avec ma fille, avec toujours un sac avec nous pour ramasser les déchets et surtout à l’écoute de la musique et des histoires que ces arbres multi-centenaires veulent bien nous raconter…

* CEO et fondatrice, JMC Lutherie 






 
 

AGEFI



...