Comment la blockchain améliore-t-elle l’efficacité des banques?

mercredi, 15.08.2018

Fiorenzo Manganiello*

Fiorenzo Manganiello

Auriez-vous un jour imaginé une banque dépourvue de banquiers? Et que cette dernière considère les utilisateurs du bitcoin comme des clients à part entière? Avec l’avènement de la technologie blockchain, une révolution est en marche.

L’ère numérique a conduit les banques à actualiser ou refondre leurs modèles d’affaires afin de s’adapter aux nouveaux besoins de leurs clients.
Internet a décentralisé la communication et les interactions, sans toutefois permettre l’échange de valeur. Bien que les banques aient su adapter leurs technologies, notamment avec l’e-banking, elles restent le pivot entre deux parties, facturant leurs services à ce titre.

La finalité première de la blockchain vise le transfert de valeur: transactions plus rapides (vérification du transfert de fonds en quelques heures - voire minutes - contre 1 à 3 jours), élimination de la duplication de données et réduction des besoins de rapprochement.

Aujourd’hui, si le client d’une banque A ouvre un compte auprès de la banque B, il doit à nouveau présenter une copie physique de sa facture d’électricité et de son passeport. Pourquoi ne peut-il pas utiliser une identité numérique? Parce qu’aucun cercle de confiance mutuellement bénéfique n’existe entre les banques. La blockchain pourrait fournir une base de données d’identités mise à jour en permanence et un système d’identités à token pour simplifier la procédure KYC avec, à la clé, une réduction des coûts opérationnels des banques.

Une opportunité pour les banques privées

Un registre sécurisé et décentralisé pourrait également s’appuyer sur la blockchain: les consommateurs soumettraient leurs demandes de prêts en fonction d’une cote de crédit globale. La blockchain peut booster la rentabilité et l’efficacité des banques commerciales et de détail, mais qu’a-t-elle à offrir à la banque privée?

L’essor du marché des crypto-monnaies a vu émerger une nouvelle génération de «crypto-millionnaires», potentiels pourvoyeurs de nouveaux actifs sous gestion - une éventuelle source de revenus supplémentaire pour les banques privées. Une procédure KYC/AML solide et structurée pourrait permettre à ces banques de transformer la crypto-monnaie en monnaie fiduciaire classique.

Pour les clients privés, investir sur le marché peu régulé des crypto-monnaies reste très risqué. Les banques privées pourraient alors concevoir des produits spécifiques fondés sur des portefeuilles de crypto-monnaies pour faciliter et diversifier l’accès à cette nouvelle classe d’actifs.

Un immense potentiel

Autre opportunité: le marché des ICO (Initial Coin Offerings). Même si une ICO peut se révéler très efficace pour lever des fonds, la plupart des entreprises peinent à trouver des banques disposées à les convertir en monnaie fiduciaire au vu des exigences de conformité élevées et du cadre réglementaire flou. Les banques privées pourraient s’engouffrer dans la brèche et proposer une solution KYC numérique afin d’assurer la gestion de la liquidité de l’ICO.

Pour transformer le potentiel de la blockchain en réalité, il est indispensable que banques unissent leurs efforts pour établir un réseau commun.

Réduction des coûts, amélioration de l’efficacité et de la sécurité: la blockchain recèle un immense potentiel. Toutefois, l’opportunité de créer une banque à moindre coût pourrait attirer nombre de fintech prêtes à révolutionner le secteur bancaire.

* Associate Director, département Advisory M&A, Banque Profil de Gestion






 
 

AGEFI



...