«Le droit suisse est bien ficelé pour accueillir la blockchain»

lundi, 25.02.2019

Comme le rappellent Olivier Depierre et Alex Naray, associés chez DLT Law Firm à Genève, le signal fort du Conseil fédéral en décembre sera suivi de modifications législatives. L’objectif étant de placer la Suisse en pole position.

Elsa Floret

Olivier Depierre et Alex Naray, associés chez DLT Law Firm à Genève.

A la connaissance d'Alex Naray et Olivier Depierre, associés chez DLT Law Firm à Genève, «aucun autre Etat que la Suisse n’a rendu à ce jour un avis aussi détaillé sur les aspects juridiques en lien avec la technologie blockchain». La stratégie du Conseil fédéral de ne pas «surlégiférer» en la...






 
 

AGEFI



...