Le chiffre d’affaires de Conzzeta dégringole

vendredi, 17.04.2020

Chute des recettes pour Conzzeta: le conglomérat veut économiser 40 millions sans toutefois supprimer de postes.

Le conglomérat annonce des mesures pour faire face à cette situation exceptionnelle, notamment une extension de l'offre numérique. (Keystone)

Le groupe diversifié Conzzeta a subi un important ralentissement au cours du premier trimestre en raison de la crise du coronavirus. La perturbation de la production et des canaux de vente a entraîné une chute du chiffre d'affaires. La direction annonce un plan d'économie à hauteur de 40 millions de francs, sans toutefois prévoir de suppressions de postes.

Les recettes se sont repliées de 24,3% sur un an à 298,4 millions de francs, rapporte vendredi Conzzeta. Sur une base organique, le recul s'élève à 14,5%. Le groupe a adopté une stratégie qui vise à recentrer ses activités sur l'usinage de tôle. Le traitement du verre a déjà été vendu, ainsi qu'une partie de l'unité de chimie spéciale. Ces cessions ont creusé le chiffre d'affaires.

Dans la division dédiée à l'usinage de tôle (Bystronic), les entrées de commandes ont reculé de 23,6% à 169,7 millions de francs (-19,8% organique) et les revenus de 16,4% à 173,8 millions (-12,6%). Des usines en Chine, en Italie, en France et aux Etats-Unis ont été fermées pour cause de coronavirus.

Dans les activités considérées comme non stratégiques, la chimie spéciale a généré des recettes de 73,8 millions de francs, en recul de 21,1% ou 13,7% sur une base organique. Ces chiffres incluent encore Schmid Rhyner, dont la vente a été finalisée fin février. Conzzeta table sur un gain net de 45 millions tiré de cette opération.

Les articles de sport, soit la marque Mammut, ont souffert de la fermeture des magasins au cours de la période sous revue, avec une contraction des recettes de plus d'un quart à 50,8 millions de francs.

Les chiffres d'affaires susmentionnés sont inférieurs aux prévisions. Pour la Banque cantonale de Zurich (ZKB), le ralentissement conjoncturel qui a frappé Conzzeta est intervenu plus rapidement que prévu.

Des liquidités suffisantes

Le conglomérat annonce des mesures pour faire face à cette situation exceptionnelle, notamment une extension de l'offre numérique. Conzzeta revendique d'importantes liquidités et une capitalisation solide à même de lui permettre de franchir les difficultés actuelles. Pour la ZKB, il s'agit de deux atouts qui vont permettre à l'entreprise de partir sur une "base apaisée" pour affronter la pandémie. Un plan d'économies a cependant été échafaudé. «D'ici la fin de l'année, les coûts devraient être réduit de 40 millions de francs environ», a indiqué le porte-parole Michael Stäheli.

Malgré ces mesures, le groupe zurichois n'entend pas reporter des investissements importants afin de préserver des liquidités. Les suppressions de postes sont également écartées à l'heure actuelle, Conzzeta prévoyant de recourir au chômage partiel dans les pays qui le permettent comme la Suisse ou encore l'Allemagne.

En avril, la marche des affaires du conglomérat reste faible en Europe et aux Etats-Unis, alors qu'une reprise notable est constatée en Asie. Alexander Koller, analyste à la ZKB, estime qu'il est impossible à l'heure actuelle de prévoir une reprise au deuxième semestre, notamment en raison du caractère saisonnier des ventes de Mammut. Il recommande néanmoins de «sur-pondérer» le titre.

Les investisseurs semblaient plutôt convaincus par cette performance et les annonces du groupe zurichois. A 10h34, le titre Conzzeta prenait 3,2% à 835 francs, dans un volume de 505 échanges. Le SPI s'enrobait de 1,53%. (AWP)






 
 

AGEFI



...