Peignes et ciseaux ont moins la cote auprès des jeunes

mercredi, 06.02.2019

Choix par défaut, complexité du métier et pénibilité, les apprentis coiffeurs sont nombreux à jeter l’éponge. Ceux qui restent sont plus motivés que jamais.

Maude Bonvin

Chaque année, ils sont entre 1300 et 1400 à terminer leur CFC dans la coiffure en Suisse.

«J’ai toujours voulu faire ce métier», déclare Camille Rime, 15 ans. Rencontrée mercredi au forum des métiers, Start, à Granges-Paccot, la jeune fille ne craint pas de travailler le samedi et parfois tard le soir. Dans l’univers de la coiffure, sa détermination détonne. Les coiffeurs ont, en...






 
 

AGEFI



...