CPH renoue avec les bénéfices et décoiffe les attentes au premier semestre

vendredi, 20.07.2018

Chemie+Papeier Holding (CPH) a bouclé le premier semestre 2018 sur un bénéfice net après minoritaires de 22,6 millions de francs, après une perte de 2,2 millions un an plus tôt.

L'unité Papier, la plus importante du groupe, a vu ses ventes bondir profitant notamment de la hausse des prix du papier.(keystone)

CPH a réalisé un bénéfice net plus de 22 millions de francs alors qu'un an plus tôt, le groupe essuyait une perte atteignant les 2 millions. Dans un communiqué, le groupe de Perlen explique sa performance par l'amélioration de ses recettes et de son résultat opérationnel, dopé par les activités d'emballage.

"Un contexte de marché favorable, un haut degré d'utilisation des installations et des charges fixes stables se sont traduits par une croissance à deux chiffres et une amélioration plus que proportionnelle de l'Ebit", s'est félicité vendredi le patron du groupe Peter Schildknecht, cité dans un communiqué.

Le chiffre d'affaires a bondi de 14,0% à 264,1 millions de francs, l'excédent brut d'exploitation (Ebitda) a plus que doublé pour s'inscrire à 43,3 millions et le résultat opérationnel (Ebit) a été multiplié par près de 25 à 27,8 millions, pour une marge afférente de 10,5%, contre à peine 0,5% au premier semestre 2017.

L'unité Papier, la plus importante du groupe, a vu ses ventes bondir de 15,6% à 148,1 millions de francs, profitant notamment de la hausse des prix du papier, après des années de baisse consécutives. A la faveur notamment de l'affaiblissement du franc, la rentabilité opérationnelle est revenue en territoire positif (14,8 millions) pour une marge 14,8%.

De quoi s'emballer

La division spécialisée dans les emballages a connu une entame d'année encore plus faste, avec un chiffre d'affaires en croissance de plus de 20% à 78,7 millions de francs. CPH explique cette poussée notamment par l'acquisition de 60% du brésilien Sekoya et la bonne marche des affaires en Asie. La marge Ebit s'est enrobée de 320 points de base (pb) à 16,0%.

Seule ombre au tableau, l'unité Chimie a connu une légère contraction (-1,9% à 37,3 millions) de ses ventes, en raison du transfert au premier trimestre de son site de production d'Uetikon, dans le canton de Zurich, à Zvornik, en Bosnie-Herzégovine.

La copie rendue par CPH s'avère supérieure à tous les niveaux aux projections des analystes sollicités par AWP. Si les recettes les ont simplement dépassées, les résultats opérationnel et net les ont carrément décoiffées.

Pour la suite de l'exercice, la direction du groupe se montre optimiste par rapport aux conditions de marché, et table pour l'ensemble de l'année, hors effets de change, sur une croissance - non spécifiée - des revenus et un résultat "nettement supérieur" à celui de 2017.
La nouvelle organisation a permis au groupe de réaliser des progrès significatifs au niveau opérationnel, écrit la Banque cantonale de Zurich (ZKB) dans un commentaire, soulignant la performance "impressionnante" de l'unité Papier.

Son analyste entend revoir "nettement à la hausse" ses estimations, mais pour l'heure confirme sa recommandation de pondération au marché.

Les investisseurs ont également bien accueillis les chiffres de CPH. A 13h40, la nominative s'enrobait de plus de 2,9% à 88 francs, surperformant nettement un marché SPI en progression de 0,36%.(awp)






 
 

AGEFI




...