Samsung table sur un bénéfice exceptionnel

vendredi, 07.04.2017

Cette prévision de résultats est une très bonne nouvelle pour le premier fabricant mondial de smartphones, qui vient de traverser l'une des pires séquences de son histoire.

Cette prévision de résultats est une très bonne nouvelle pour le premier fabricant mondial de smartphones, qui vient de traverser l'une des pires séquences de son histoire.

Samsung Electronics table sur un bénéfice opérationnel en hausse de près de 50% au premier trimestre, en dépit du fiasco de son Galaxy Note 7 et de l'arrestation de l'héritier du géant sud-coréen.

Cette prévision de résultats est une très bonne nouvelle pour le premier fabricant mondial de smartphones, qui vient de traverser l'une des pires séquences de son histoire.
Samsung Electronics avait été forcé en octobre d'arrêter la production du Note 7 après que plusieurs appareils eurent explosé ou pris feu. Or, cet appareil devait concurrencer l'iPhone 7 du grand rival américain Apple.

Mettant les batteries en cause, Samsung avait dû rappeler plus de trois millions d'appareils et présenter ses excuses aux consommateurs.

Il a été contraint de reporter le lancement du S8, et a laissé --de peu-- la première place mondiale à Apple sur le marché des smartphones au 4e trimestre 2016, tandis que le chinois Huawei continuait à grignoter des parts de marché.

Ce fiasco commercial a coûté des milliards de dollars en termes de manque à gagner pour le groupe, sans compter les dégâts en terme d'image et de marque.
Un malheur n'arrivant jamais seul, le vice-président de Samsung Electronics, Lee Jae-Yong, fils du président du groupe, petit-fils de son fondateur et lui-même héritier, a été placé en détention provisoire et inculpé en février dans le retentissant scandale de corruption qui a précipité la destitution de la présidente Park Geun-Hye.

Vendredi, le groupe a cependant annoncé qu'il tablait sur un bénéfice d'exploitation sur les trois premiers mois de 2017 de 9.900 milliards de wons (8,3 milliards d'euros), en progression de 48,2% par rapport à la même période en 2016, et ce grâce à de fortes ventes de puces mémoire et d'écrans d'affichage.

Il s'agirait du deuxième meilleur bénéfice d'exploitation jamais publié par Samsung sur un trimestre, après les 10.100 milliards de wons réalisés au troisième trimestre 2013.
Cette progression du bénéfice opérationnel, due à des marges importantes réalisées par Samsung sur ses composants comme les puces mémoire ou les écrans à technologie OLED, contrasterait avec une hausse de seulement 0,44% sur un an du chiffre d'affaires, à 50.000 milliards de wons (41,5 milliards d'euros).

En fin de matinée, l'action de Samsung reculait de 1% en raison de prises de bénéfices.
"C'est mieux que prévu", a déclaré à l'AFP Greg Roh, analyste chez HMC Investment Securities, au sujet de ces prévisions de résultats.

Du fait du prix actuel très élevé des puces, la division puce a vraisemblablement compté dans le bénéfice pour 6.000 milliards de wons, selon lui.
"On s'attend à ce qu'au deuxième trimestre, le bénéfice opérationnel de Samsung atteigne le montant record de 12.000 wons", a-t-il poursuivi.

Et sur l'ensemble de l'année 2017, le bénéfice opérationnel pourrait se chiffrer à 47.000 milliards de wons, selon M. Roh.

Samsung avait annoncé fin janvier un bénéfice d'exploitation 2016 en hausse de 10,7% sur un an, à 29.200 milliards de wons.
Samsung ne donne pas la répartition de ces prévisions de bénéfice entre ses différentes divisions. Le groupe le fera lors de l'annonce des résultats à la fin du mois.
Mais les analystes pensent que le conglomérat a vite récupéré du revers du Galaxy Note 7, qui avait fait plonger les bénéfices de sa division mobile.

Lee Seung-Woo, de IBK Securities Co., estime que le Galaxy S8, qui a été présenté fin mars, contribuera à aider cette division à remonter la pente.
Présenté à New York la semaine dernière, le S8, équipé d'un assistant virtuel, résistant à l'eau et sans bouton sur la face avant, a été très bien accueilli par les spécialistes des smartphones.

Les analystes s'attendent surtout à ce que le groupe continue de profiter tout au long de l'année de la forte demande mondiale en puces mémoire. Samsung domine notamment le marché des 3D NAND, puces mémoire plus rapides et à grande capacité.(awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...