La remontée sera de longue haleine pour l’économie mondiale

mardi, 21.07.2020

Cette fois, la principale source d’incertitude, ne vient ni de l’économie ni des politiques.

Jochim Fels*

Jochim Fels

L’économie mondiale sort de la récession la plus sévère –mais aussi la plus courte – des temps modernes et commence à se redresser. Bien que l’activité économique soit susceptible d’enregistrer un rebond mécanique à court terme en raison de la suppression ou de l’assouplissement des mesures de confinement, nous pensons que la remontée sera longue et difficile.

Toutefois, notre scénario de base, qui table sur «une remontée de longue haleine», est exceptionnellement incertain. Cette fois, la principale source d’incertitude, et par conséquent le principal facteur d’ajustement des perspectives économiques, ne vient ni de l’économie ni des politiques. Il s’agit de la pandémie de Covid-19, qui évolue rapidement et qui pourrait très facilement pousser l’économie dans une trajectoire plus ou moins favorable que celle prévue par notre scénario de base sur notre horizon cyclique de six à douze mois. Nous avons donc passé beaucoup de temps à analyser deux scénarios différents de notre scénario de base.

Le scénario favorable, à savoir une reprise économique plus rapide, se matérialiserait si la course scientifique mondiale qui se joue actuellement pour trouver un vaccin ou d’autres traitements médicaux produisait des résultats précoces et modulables permettant de mettre fin à la distanciation sociale plus vite que prévu. Nous avons examiné l’état d’avancement des recherches menées pour trouver un vaccin ou des traitements, en nous appuyant sur une analyse approfondie des dernières publications scientifiques effectuée par deux de nos collègues, ainsi que sur les conclusions du conseiller médical de PIMCO quant à la pandémie. Toutefois, même pour les experts, il est quasiment impossible de prévoir avec la moindre certitude la date à laquelle des solutions médicales efficaces seront mises à la disposition de la population.

Une reprise beaucoup plus lente

Le scénario économique défavorable, à savoir une reprise beaucoup plus lente, voire une récession à double creux, se matérialiserait si de nouvelles vagues d’infections importantes et généralisées apparaissaient, engendrant de nouvelles interruptions de l’activité économique imposées par les gouvernements ou instaurées volontairement par les citoyens. L’histoire et le bon sens suggèrent que, lors d’une pandémie, les deuxièmes vagues sont la norme plutôt que l’exception. Certaines parties d’Asie, et plus récemment certaines régions d’Europe et des États-Unis, ont déjà enregistré une nouvelle accélération des infections, à mesure du retour de la mobilité et de la reprise de l’activité. Cependant, il est impossible de prédire l’ampleur ou la férocité de ces deuxièmes vagues – un autre exemple de «l’incertitude radicale» à laquelle nous faisons actuellement face.

Cela va sans dire, si ces deuxièmes vagues s’avéraient importantes et produisaient une récession à double creux, ce scénario défavorable pourrait rapidement se muer en catastrophe: une multitude de petites et moyennes entreprises (qui pour l’instant ont réussi à surmonter la crise grâce à des mesures de liquidité d’urgence) seraient susceptibles de faire faillite, et de nombreuses mises à pied temporaires deviendraient des licenciements permanents.

Bien que le principal facteur d’ajustement des perspectives économiques soit actuellement la situation sanitaire, certains autres vecteurs plus traditionnels font également peser des risques sur notre scénario de base. Nous nous inquiétons notamment de la réapparition des tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine à l’approche des élections américaines de novembre. Toute amplification de cette guerre commerciale pourrait facilement saper la confiance des entreprises, resserrer les conditions financières et faire dérailler la reprise économique fragile. Bien que l’activité économique soit susceptible d’enregistrer un rebond mécanique à court terme en raison de la suppression ou de l’assouplissement des mesures de confinement, nous pensons que la remontée sera longue et difficile.

*Conseiller économique monde, Pimco






 
 

AGEFI



...