Ces technologies qui passent à la trappe

lundi, 07.01.2019

La liste des technologies en voie d'extinction ne cesse de s'allonger. En Suisse le 3 juin prochain marquera la disparition de la radiodiffusion numérique terrestre.

Kurt Haupt

Les mélomanes regretteront cependant l'arrivée de la DAB, dont le rendu sonne moins bien que la FM sur une chaîne stéréo haut de gamme. (Keystone)

Au fil des progrès technologiques, certaines techniques bien connues sont appelées à disparaître. La radio FM, les antennes TV, les modèles de téléphones portables les plus anciens et les casques d'écoute filaires figurent ainsi sur la liste des technologies en voie d'extinction.

Si le 3 juin de cette année marquera la mort de l'antenne de télévision en Suisse, presque personne ne le remarquera. En Suisse, la radiodiffusion numérique terrestre (DVB-T) n'a même pas 20 ans. Elle a remplacé la télévision analogique en 2007, dont les antennes avaient jusqu'alors orné le toit de pratiquement tous les immeubles de Suisse.

La disparition de la DVB-T n'est pourtant pas liée à des raisons techniques, mais plutôt à une question de pratique, cette technologie de diffusion restant peu utilisée. Reconnaissable à ses antennes tronquées, la DVB-T a été utilisée ces dernières années au mieux dans les caravanes ou les maisons de vacances.

Une faible utilisation qui s'explique essentiellement par une sélection de chaînes anémique en Suisse, celle-ci se limitant principalement aux diffuseurs de la SSR. Actuellement, la plupart des foyers helvétiques regardent la télévision via leur connexion Internet.

Plus de radio FM en 2022

Dans les régions isolées, la télévision peut être reçue avec une antenne parabolique, à la faveur de la diffusion par satellite (DVB-S). Cette dernière technique offre d'une part le choix entre des milliers de chaînes et, d'autre part, une qualité d'image encore meilleure.

La disparition progressive de la radio FM à partir de 2020 devrait elle entraîner plus de regrets du côté des auditeurs. Appelée à disparaître totalement en 2022, la technologie de diffusion OUC, pour ondes ultra-courtes, vient s'ajouter à la désormais longue liste des victimes de la numérisation.

Appelée DAB+, la technologie de radiodiffusion audionumérique qui lui succède est en mesure de transmettre un nombre autrement plus important de chaînes de radio. Alors que la FM ne permet d'écouter qu'une douzaine de stations dans une voiture dans une qualité au mieux acceptable, la radio DAB, pour digital audio broadcasting, permet elle de capter pas moins de 100 stations différentes, sans le moindre grésillement.

Les mélomanes regretteront cependant l'arrivée de la DAB, dont le rendu sonne moins bien que la FM sur une chaîne stéréo haut de gamme. Cela s'explique par le fait que la transmission de musique sous forme numérique entraîne une compression des données, laquelle ne passe pas inaperçue aux oreilles des audiophiles.

Adieu 2G

A la maison, la radio Internet et les services de diffusion de musique en continu offrent des solutions de rechange à la FM et à la DAB. Du côté de la voiture, la situation se révèle nettement plus compliquée. Encore aujourd'hui, des véhicules neufs ne sont équipés que d'une installation de réception analogique, les constructeurs peinant visiblement à assumer le surcoût de la 

conversion.

Née il y a 25 ans, la technologie de téléphonie mobile 2G a également fait son temps, celle-ci ayant été remplacée tour à tour par la 3G et la 4G. Alors que nouvelle norme 5G est déjà dans les starting-blocks, la plupart des opérateurs suisses couperont leur réseau 2G. Ceux qui possèdent encore un vieux téléphone cellulaire, ne pourront plus l'utiliser.

Pas de soucis pour ces derniers, cependant. Même les téléphones mobiles les moins chers, soit d'un prix inférieur à 100 francs, maîtrisent la technologie 4G. Swisscom a également annoncé vouloir faciliter, dès 2020, le passage au nouveau système pour les utilisateurs 2G restants en leur proposant un changement de service, si nécessaire.

L'objectif principal de la désactivation de la 2G vise à libérer des fréquences radio pour une meilleure utilisation. La technologie moderne peut transmettre beaucoup plus d'appels et de données sur une certaine fréquence radio qu'il y a 25 ans.

Casques d'écoute libérés

Parfois, une technique peut aussi être condamnée à mort très rapidement et de manière inattendue. Quiconque a déjà branché un casque d'écoute muni de la prise "jack" universelle dans son téléphone portable cherchera en vain cette dernière sur une bonne partie des smartphones les plus récents.

Le changement, qui n'apporte pas plus de qualité sonore, a été décrété par les fabricants de téléphones portables, Apple en tête. La connectique des prises jack prend en fait beaucoup de place dans le boîtier d'un smartphone. Elle complique aussi la tâche à  

l'heure des appareils étanches à l'eau.

Si les casques d'écoute câblés filaires abondent toujours dans les rayons, de plus en plus d'utilisateurs adoptent les écouteurs sans fil, pour lesquels le son est transmis via la technologie bluetooth. A eux toutefois de veiller à recharger leur casque sans fil, en plus du smartphone. (ats)






 
 

AGEFI



...