Bourse Zurich: les indices accélèrent à l'approche de la mi-journée

mercredi, 23.09.2020

Ce mercredi en fin de matinée, le Swiss Market Index prenait 0,68% à 10'425,61 points.

Les investisseurs ont peu de nouvelles d'entreprises à se mettre sous la dent ce mercredi. (Keystone)

Après une ouverture hésitante, la Bourse suisse renforçait ses gains mercredi à l'approche de la mi-journée, à l'instar des autres places financières européennes. Le SMI se hissait au-dessus de la barre symbolique des 10'400 points, porté par la quasi-totalité des valeurs vedettes.

"Le sentiment global envers les actifs à risque reste incertain pour la fin septembre et explique le manque actuel de direction du marché ainsi que la neutralité des tendances à moyen terme sur les actifs européens", ont relevé les analystes d'ActivTrades dans un commentaire.

Les investisseurs ont peu de nouvelles d'entreprises à se mettre sous la dent, mais quelques données macroéconomiques sont venues animer la séance. L'activité du secteur privé a stagné en septembre dans la zone euro à cause d'une hausse des cas de coronavirus, selon l'indice PMI composite du cabinet Markit.

En France, l'activité du secteur privé a rechuté en septembre en France, pour la première fois depuis quatre mois, le signe de "nouvelles perturbations relatives à la pandémie de Covid-19", selon le cabinet IHS Markit.

En Allemagne, le moral des consommateurs devrait rester stable en octobre, malgré les craintes liées à la situation sanitaire en Europe, après avoir fortement plongé en septembre, selon le baromètre Gfk.

A 11 heures, le Swiss Market Index (SMI) prenait 0,68% à 10'425,61 points, le SLI progressait de 0,84% à 1570,14 points et le SPI de 0,51% à 12'927,88 points. Sur les trente valeurs vedettes, 28 étaient dans le vert et deux (Novartis et Roche) dans le rouge.

La toujours volatile AMS (+4,4%) prenait la tête du classement provisoire, après avoir conclu le contrat de prise de contrôle et de transfert des bénéfices avec l'éclairagiste allemand Osram, racheté en juillet dernier. Sonova (+2,7%) et Adecco (+1,9%) complétaient le podium.

Sika (+1,4%) avançait également plus que la moyenne, après différents relèvements de recommandations et d'objectif de cours. Mainfrist et Vontobel ont notamment adopté la recommandation d'achat pour le titre.

Les bancaires Credit Suisse (+1,5%) et UBS (+1,3%) étaient repassées du bon côté de la barre, après deux séances consécutives en repli, dont un plongeon boursier de plus de 6% lundi suite aux révélations d'un consortium de journalistes accusant une série de géants bancaires d'avoir permis le blanchiment d'argent à grande échelle. Julius Bär (+1,3%) suivait la même tendance.

En outre, plusieurs articles de presse prêtent au président d'UBS Axel Weber des velléités de s'emparer d'une grande banque européenne. Parmi les potentielles cibles d'acquisition figurent Deutsche Bank, le britannique Barclays ou encore le français BNP Paribas.

Dans le camp des poids lourds, Nestlé (+0,5%) et Roche (-0,2%) prenaient des directions opposées.

En queue de peloton, Novartis (-0,2%) a livré un point de situation sur son programme partiellement gelé de recherches sur l'AVXS-101 en intrathécale pour les patients atteints d'amyotrophie spinale (AMS). L'agence sanitaire (FDA) aux Etats-Unis a émis une recommandation pour la réalisation d'une étude pivot sur la substance.

Par ailleurs, les deux pharmas avaient subi un abaissement de recommandation par ODDO BHF.

Sur le marché élargi, Relief Therapeutics (+9,5%) et son partenaire opérationnel américain Neurorx ont présenté aux Etats-Unis un dossier de candidature pour une homologation du RLF-100 (aviptadil), pour le traitement en urgence de patients Covid-19 présentant une déficience respiratoire..

Le groupe immobilier Züblin Immobilien (+0,7%) s'est vu exiger par un groupe d'actionnaires constitué autour de Wiederkehr Associates de la tenue d'une assemblée générale extraordinaire. Il veut soumettre au vote un candidat de son choix pour étoffer l'organe de surveillance. (awp)






 
 

AGEFI



...