La Bourse suisse entame sa séance dans le rouge

mercredi, 13.05.2020

Ce mercredi à l'ouverture, le Swiss Market Index abandonnait 0,74% à 9661,67 points, le Swiss Leader Index 0,93% à 1404,84 points.

Sur les trente valorisations les plus en vue de la place zurichoise, seul Alcon (+8,5%) sortait la tête de l'eau. (Keystone)

La Bourse suisse entamait la séance de mercredi dans le rouge, dans le sillage d'une clôture en baisse des principaux indices aux Etats-Unis. La principale caution scientifique du gouvernement Trump, Anthony Fauci, a officiellement mis en garde contre un déconfinement prématuré aux Etats-Unis.

"Il y a tout juste une semaine encore, la perspective d'une levée des mesures de confinement était unanimement perçue comme un bienfait", se souvient Michael McCarthy, de CMC Markets.

La séance de mardi à New York a par ailleurs été "marquée par la décision du Sénat américain de sanctionner (financièrement) la Chine pour sa répression sur la minorité de Ouïghours. Le timing est - avouons-le - discutable", relève John Plassard, de Mirabaud.

Sur le plan conjoncturel, le Royaume-Uni a essuyé un recul de 2% de son produit intérieur brut au premier trimestre 2020.

A 9h10, le Swiss Market Index (SMI) abandonnait 0,74% à 9661,67 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,93% à 1404,84 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,78% à 12'030,24 points.

Sur les trente valorisations les plus en vue de la place zurichoise, seul Alcon (+8,5%) sortait la tête de l'eau, dans la foulée de la publication de résultats trimestriels nettement meilleurs qu'attendu.

Givaudan (-0,3%) se désengage d'affaires dans le fromage, avec un impact essentiellement cosmétique sur son périmètre d'activités.

Les poids lourds pharmaceutique Roche (-0,2%) et Novartis (-0,6%) limitaient la casse, tandis que Nestlé abandonnait déjà 0,8%.

AMS (-3,7%) héritait de la lanterne rouge provisoire, qui prévoit une prochaine augmentation de son capital conditionnel. Bancaires et valeurs du luxe accompagnaient le volatil producteur de semi-conducteurs en fond de classement. Richemont cédait ainsi 2,9%, Julius Bär et UBS 2,7%, Credit Suisse 2,6% et la porteur Swatch 2,5%.

Sur le marché élargi, Softwareone (-11,4%) pâtissait du placement d'un gros paquet de titres par plusieurs de ses actionnaires.

Mobilezone (-1,9%) a revu à la baisse ses ambitions pour l'année en cours et annoncé une restructuration de ses activités en Allemagne.

Le fabricant de compteurs Landis+Gyr (-1,1%) a décroché une grosse commande outre-Atlantique.

Le boulanger industriel Aryzta (+1,0%) constituait une heureuse exception, dans la foulée du rapprochement de deux de ses principaux actionnaires désireux de faire bouger les choses.

Varia US Properties n'avait pas encore été traité. Le groupe immobilier revendique une amélioration de sa performance sur le premier trimestre, mais perçoit des difficultés pour le deuxième. (awp)






 
 

AGEFI



...