Bourse Zurich: ouverture en hausse dans le sillage de Wall Street

mardi, 23.06.2020

Ce mardi à l'ouverture, l'indice SMI progressait de 0,38% à 10'189,40 points.

Côté gagnants, la palme revenait à la toujours volatile AMS (+3,5%), devant Kühne+Nagel (+2,2%) et Julius Bär (+1,7%). (Keystone)

La Bourse suisse parvenait à consolider ses gains mardi à l'approche de la mi-journée. Les deux poids lourds Roche et Nestlé freinaient cependant la progression, alors que le bien maigre flux d'informations n'était guère à même de fournir suffisamment d'impulsions au marché helvétique.

Les investisseurs semblaient soulagés des déclarations du président américain Donald Trump selon lesquelles les relations commerciales entre la Chine et les Etats-Unis étaient toujours "intactes" et que la "phase 1" était bien respectée. Toutefois, la banque américaine JP Morgan a averti que la reprise des marchés observée depuis mi-mars ne se poursuivra pas au second semestre.

Les investisseurs devront donc se montrer plus sélectifs dans le choix des titres, rapporte dans son commentaire John Plassard de Mirabaud Securities.

L'activité du secteur privé a continué à se replier en juin dans la zone euro, mais à un rythme moins marqué que pendant le confinement, grâce à un assouplissement progressif des mesures, selon la première estimation mardi de l'indice PMI composite du cabinet Markit. En France, elle a en revanche renoué avec l'expansion pour la première fois depuis quatre mois.

En Suisse, le panel d'économistes sondés par le Centre de recherches conjoncturelles KOF table sur une chute du produit intérieur brut helvétique de 5% cette année.

Vers 10h25, l'indice SMI progressait de 0,59% à 10'211,38 points. Le SLI s'adjugeait pour sa part 0,97% à 1525,15 points, alors que l'indicateur élargi SPI grappillait 0,51% à 12'635,60 points. Sur les 30 valeurs composant le SLI, seules six reculaient, dont en particulier les deux poids lourds Roche (-0,3%) et Nestlé (-0,3% également).

Sonova (-0,5%) s'illustrait comme le premier perdant de la matinée, devant Geberit (-0,4%) et Swisscom (-0,4% aussi). Logitech venait compléter le tableau, sa perte se révélant toutefois infime (-0,03%).

Côté gagnants, la palme revenait à la toujours volatile AMS (+5,3%), devant Julius Bär (+3,0%) et Temenos (+3,0%). Les deux valeurs du luxe Richemont (+2,9%) et Swatch Group (+2,5%) suivaient de près, accompagnées par Swiss Life (+2,5%) et Swiss Re (+2,5%).

Le numéro un helvétique de la prévoyance professionnelle et le réassureur bénéficiaient des conclusions favorables d'une étude de Berenberg et d'une première couverture à "Buy" de la part de la banque d'investissement allemande.

Les deux grandes banques UBS (+2,4%) et Credit Suisse (+2,2) étaient aussi recherchées, tout comme Adecco (+2,0%) et Lafargeholcim (+1,9%), le numéro un mondial du ciment tirant lui profit de son inscription au rang des premiers choix de SocGen.

Troisième poids lourd de la cote, Novartis (+0,6%) parvenait à s'afficher en revanche en zone verte, en ligne avec la progression du SMI. Le flux de nouvelles d'entreprises se révélait anémique en ce début de séance, aucune information substantielle n'étant à signaler parmi les 30 plus grosses capitalisations du marché helvétique.

Du côté du marché élargi, Meyer Burger (+11,7%) s'illustrait à nouveau, poursuivant pour une 3e séance d'affilée son rebond après avoir annoncé vendredi son intention de se muer d'un fabricant de machines destinés à la production de panneaux solaires en un producteur de cellules photovoltaïques.

Cosmo (+2,5%) a obtenu une autorisation en Israël pour son système GI Genius, un appareil d'endoscopie utilisant l'intelligence artificielle pour détecter les polypes colorectaux.

Santhera Pharmaceuticals (+0,6%) a obtenu de l'autorité sanitaire britannique (MHRA) une troisième prolongation de l'accès provisoire de patients au médicament Raxone (idebenone). Cela concerne les personnes atteintes de myopathie de Duchenne entraînant une diminution de fonctions respiratoires et ne suivant pas un traitement à base de glucocorticoïdes.

Le laboratoire dermatologique Cassiopea (-1,2%) ne parvenait pas à maintenir se gains d'entame de séance, après avoir dévoilé des données positives pour sa crème Clascoterone pour le traitement de l'acné, avec notamment peu d'effets secondaires. Ces résultats se fondent sur deux études cliniques de phase 3 avec la crème Clascoterone 1%, démontrant une amélioration chez les patients âgés de neuf ans et plus souffrant d'acné modérée à sévère. (awp)






 
 

AGEFI



...