Le SMI s'accroche à la barre des 10'000 points

mardi, 16.06.2020

Ce mardi à 10h45, le SMI s'offrait 1,93% à 10'033,36 points, après avoir marqué une pointe à plus de 10'050 points.

Le repli de l'économie suisse devrait être un peu moins pire qu'initialement prévu en 2020, mais la reprise plus lente l'année prochaine, selon le KOF. (Keystone)

La Bourse suisse poursuivait sa progression mardi à l'approche de la mi-journée, toujours portée par l'annonce la veille d'un programme de rachat de dette obligataire privée par la Réserve fédérale (Fed). Son indice phare SMI, qui a refranchi dès les premiers échanges les 10'000 points, défendait cette marque symbolique bec et ongles.

David Madden, de CMC Markets, évoque dans une note un "stimulus supplémentaire accueilli favorablement par les investisseurs", relevant que le président américain Donald Trump envisagerait une injection supplémentaire de 1000 milliards de dollars dans des projets d'infrastructures.

La question est désormais de savoir si "la nouvelle tendance des cours peut être préservée ou si la correction se poursuit", temporise Andreas Lipkow, de Comdirect.

Reculant en Europe, où les frontières intérieures ont été rouvertes, le coronavirus resurgit en Chine. Les autorités pékinoises ont fait état d'une situation "extrêmement grave", avec plus d'une centaine de personnes contaminées depuis la semaine dernière.

La Banque du Japon (BoJ) a une nouvelle fois augmenté l'enveloppe de ses programmes d'aides aux entreprises pour faire face à la crise engendrée par la pandémie, tout en maintenant inchangée sa politique monétaire ultra-accommodante.

Au chapitre macroéconomique, l'inflation en Allemagne a encore ralenti en mai, à 0,6% sur un an, son plus bas niveau depuis 2016, alors que la pandémie a entraîné le pays dans la récession.

Sous nos latitudes, le Secrétariat d'Etat à l'économie (Seco) s'attend désormais à ce que le produit intérieur brut (PIB) suisse recule de 6,2% cette année - contre -6,7% dans ses précédentes estimation - avant de rebondir de 4,9%.

Le repli de l'économie suisse devrait être un peu moins pire qu'initialement prévu en 2020, mais la reprise plus lente l'année prochaine, a de son côté indiqué le centre d'études conjoncturelles KOF.

A 10h45, le Swiss Market Index (SMI) s'offrait 1,93% à 10'033,36 points, après avoir marqué une pointe à plus de 10'050 points. Le Swiss Leader Index (SLI) bondissait de 2,16% à 1500,27 points et l'indice du marché élargi Swiss Performance Index (SPI) de 1,87% à 12'406,79 points. Les 30 principales cotations étaient toutes unies dans le vert.

La volatile porteur AMS (+6,2%) menait toujours le bal, sur fond de rumeurs laissant présager la vente de l'unité Automobile d'Osram. La deuxième place revenait à Vifor (+4,5%), alors que Credit Suisse et Lafargeholcim (+4,1% chacun) se partageaient la troisième marche du podium.

Le géant des matériaux de construction semblait quant à lui profiter des effets d'annonce tonitruants du locataire de la Maison Blanche concernant de nouveaux projets d'infrasctructure pharaoniques.

La banque aux deux voiles a vu son objectif de cours relevé par Barclays, qui confirme cependant sa recommandation de vente du titre, mettant en avant la volatilité des marchés plus élevée et persistante que prévu. Ses coreligionnaires UBS (+3,3%), Partners Group (+3,0%) et Julius Bär (+2,8%) avaient également le vent en poupe.

Avec une avancée de seulement 1,2%, Nestlé freinait la progression du marché. Goldman Sachs a légèrement revu à la baisse son objectif de cours pour le géant veveysan, tout en confirmant sa recommandation d'achat, estimant que les producteurs de denrées alimentaires devraient se tirer de la crise mieux que ceux de produits de soin.

Les poids lourds pharmaceutiques Roche (+1,8%) et Novartis (+2,0%) évoluaient dans la moyenne.

Sur le marché élargi, Stadler (+2,3%) a décroché une commande de plus de 130 millions de francs auprès d'un transporteur suédois

Le fabricant d'équipement dentaire Coltene (+0,8%) prévient que sa performance en 2020 sera inférieure à celle de 2019, en raison d'un ralentissement de la demande induit par la pandémie de coronavirus.

Addex s'envolait de 16,0% après avoir fait état d'une avancée pour son candidat ADX71149 pour le traitement de l'épilepsie.

Vontobel (+2,1%) a annoncé la nomination de Thomas Heinzl pour succéder à Martin Sieg Castagnola au poste de directeur financier (CFO). (awp)






 
 

AGEFI



...