Bourse Zurich: l'optimisme fait place à une franche méfiance

mardi, 08.09.2020

Ce mardi vers 11 heures, le SMI cédait 0,31% à 10'265,41 points, le SLI 0,44% à 1559,45 points.

IG Markets rappelle que la séance risque d'être encore animée notamment par la seconde estimation du PIB en zone euro. (Keystone)

La Bourse suisse s'enfonçait dans le rouge mardi à l'approche de la mi-journée, après avoir tenté de capitaliser sur les gains de la veille dans les premiers échanges. Partners Group s'illustrait par une résilience inattendue en cette fin de saison des résultats à mi-parcours, tandis que Swiss Re a fait le point sur l'évolution attendue pour le secteur de l'assurance.

Sur le plan conjoncturel, Tokyo a marginalement révisé l'ampleur de la chute du produit intérieur brut (PIB) japonais au deuxième trimestre, à 7,8%, contre 7,9% initialement. Le déficit commercial hexagonal s'est quelque peu résorbé en juillet, quand l'excédent allemand a pris de l'embonpoint sur la même période. La France s'achemine en outre vers un rétablissement plus lent qu'initialement prévu sur la fin de l'année.

Soulignant la discrépance entre un secteur technologique laminé par les craintes d'explosion d'une bulle et d'autres secteurs moins malmenés, Pierre Veyret d'Activtrades souligne que le regain de tensions verbales entre Washington et Pékin risque d'encourager les investisseurs à rester sur la touche.

A 11h04, le Swiss Market Index (SMI) cédait 0,31% à 10'265,41 points, le Swiss Leader Index (SLI) 0,44% à 1559,45 points et le Swiss Performance Index (SPI) 0,38% à 12'44,34 points. Sur les trente valeurs vedettes, seules quatre se maintenaient du bon côté de la ligne de flottaison et deux oscillaient autour de l'équilibre.

Swiss Re (+2,1%) caracolait toujours en tête du maigre peloton des gagnants, après avoir prédit une croissance de 3,3% du marché mondial de l'assurance l'an prochain et prévu des augmentations de tarifs.

Le gestionnaire de fortune Partners Group (+1,3%) a certes pâti de la pandémie sur les six premiers mois de l'année, mais la rentabilité est demeurée sensiblement supérieure aux projections.

Swiss Life (+0,5%) complétait le podium provisoire, sans indication particulière, tandis que le bon Schindler (+0,3%) se paraît de chocolat.

Nestlé était plus moins inchangé. Les poids lourds pharmaceutiques Novartis (-0,1%) et Roche (bon -0,2%) limitaient aussi le repli.

La volatile AMS (-3,6%) semblait subir de plein fouet le désamour pour les valeurs technologiques. Les chimistes Lonza (-2,3%) et Sika (-2,1%) complétaient le rang du fond.

Sur le marché élargi, Zur Rose prenait 0,9%, dans la foulée du lancement d'une application d'assistance à la prise de médicaments, en collaboration avec la caisse maladie CPT.

Le laboratoire rhénan Santhera (-1,2%), privé des revenus du Raxone cédé à son homologue transalpin Chiesi, a creusé ses pertes sur le premier semestre.

L'équipementier du bâtiment Poenina (+1,0%) revendique un premier semestre "robuste", compte tenu de la situation exceptionnelle. Le bénéfice net a toutefois été grevé d'un cinquième en comparaison annuelle. (awp)






 
 

AGEFI



...