Les maladies infectieuses, traquées efficacement par GaDia

dimanche, 02.06.2019

En lice pour le prix de la BCVs: GaDia qui commercialise un test de diagnostic pour les maladies infectieuses.

Sophie Marenne

Percevent Ducrest. La technique implémentée au sein de l’outil de la start-up est identique à celle des tests de grossesse. (Héloïse Maret)

«Au cours d’une hospitalisation, un de mes proches a été victime de complications sévères le conduisant aux soins intensifs, passant notamment par une phase infectieuse critique» raconte Percevent Ducrest, CEO de GaDia. La difficulté d’identifier de manière efficace et rapide l’origine de cette infection l’interpelle. Il identifie alors un manque majeur quant à la détection précoce des infections associées aux soins de santé, appelées maladies nosocomiales. Ainsi est née GaDia, basée à Monthey, dont le but est d’aider les professionnels de la santé à réduire ces affections.

Une rapidité salutaire

La jeune entreprise planche sur un test de diagnostic précis et facile à utiliser, qui fournit un résultat en quinze minutes à peine. «La technique utilisée est identique à celle des tests de grossesse», précise le cofondateur. Cet outil sera utilisé en milieu hospitalier, par le personnel soignant, auprès de patients montrant des signes infectieux. Il pourra aussi être prescrit aux personnes qui présentent des prédispositions: celles sous traitement par immunosuppresseurs, les patients greffés ou ceux qui souffrent de pathologie du type HIV, par exemple.
Selon les fondateurs de la start-up – Percevent Ducrest mais aussi Marlène Iemolini, responsable des ventes et du marketing et de Frank Harnischberg, COO – cette invention affiche deux avantages majeurs. «Les tests existants, utilisant notamment la culture de sang, ne fournissent un résultat que deux à trois jours après le déclenchement de l’infection. Le gain de temps entraîné par GaDia se traduira, non seulement, par une baisse drastique de la mortalité mais également par une diminution des coûts de traitement», dit Percevent Ducrest.

La première étape de tests en laboratoire a été franchie avec succès. Actuellement, GaDia travaille à la rédaction de brevets qui seront déposés d’ici fin juin. La jeune pousse poursuit ses expérimentations scientifiques et sa recherche de partenaires financiers, en vue d’une commercialisation dès l’été 2021.

Lire également:






 
 

AGEFI



...