Carlsberg relève son objectif après de bonnes ventes de bières

jeudi, 16.08.2018

Le brasseur danois Carlsberg a pu augmenter de 10% ses volumes de vente d'avril à juin en Russie grâce à la Coupe du monde de football.

Carlsberg est le troisième brasseur mondial derrière Anheuser Busch InBev et Heineken. (keystone)

Carlsberg a annoncé jeudi un chiffre d'affaires supérieur au consensus au deuxième trimestre et relevé son objectif de bénéfice annuel à la faveur d'une forte croissance des ventes de bière en Russie à l'occasion de la Coupe du monde de football.

Le brasseur danois est à la peine en Russie depuis la prise de contrôle de Baltika en 2008, en raison d'une économie locale défaillante, des restrictions imposées à la publicité et des hausses d'impôts destinées à freiner la consommation de boissons alcoolisées.

Le troisième brasseur mondial derrière Anheuser Busch InBev et Heineken a ainsi perdu des parts de marchés en Russie, un pays qui représente 20% environ de ses ventes, mais les volumes ont cependant augmenté de 10% dans ce pays d'avril à juin après une baisse de 11% au premier trimestre.

Le chiffre d'affaires du deuxième trimestre ressort à 18,3 milliards de couronnes danoises (2,77 milliards de francs), un peu au-dessus du consensus Reuters qui le donnait à 18 milliards.

Carlsberg projette à présent un bénéfice d'exploitation annuel en hausse de 5% à 9% et non plus de l'ordre de 5%. Le bénéfice d'exploitation semestriel a représenté 4,373 milliards de couronnes, dépassant le consensus Reuters qui était de 4,141 milliards.

"Nous avons réalisé de solides résultats sur les six premiers mois de 2018 avec une bonne croissance du haut du bilan, une amélioration des marges dans l'ensemble des régions, un cash flow copieux et une dette qui continue de se réduire", a dit le directeur général Cees't Hart, ajoutant que le brasseur avait bien commencé le troisième trimestre.

Hart a lancé en 2015 un grand programme de réduction des coûts et de relance de la croissance et le brasseur pense que les économies nettes tirées de ce programme dépasseront l'objectif de 2,3 milliards de couronnes.

Le "price mix", qui indique que Carlsberg a vendu en plus grand nombre ses bières les plus chères, s'est amélioré de 2% au premier semestre et est positif sur l'ensemble des grandes régions que sont l'Europe, la Russie et l'Asie. (ats)






 
 

AGEFI



...