Capital santé des managers, capital pour l’entreprise

jeudi, 10.10.2019

Julien Donzel*

Julien Donzel

La réussite de l’entreprise dépend pour une large part des performances de ses top managers, elles-mêmes directement impactées par leur état de santé. Autant le capital matériel d’une entreprise fait régulièrement l’objet de tous les soins, avec une politique de maintenance rigoureuse, autant son capital humain le plus précieux est souvent négligé. Un facteur de risque majeur que les progrès de la médecine préventive peuvent pourtant désamorcer.

Diriger une entreprise ou faire partie de ses key players n’a jamais été une mission facile. Mais dans un contexte économique de compétitivité mondiale plus aiguë que jamais, les top managers doivent suivre les évolutions accélérées d’un monde hyperconnecté, où les nouvelles technologies exigent un investissement 24 h sur 24. Toujours entre deux avions, souvent entre plusieurs fuseaux horaires, hyper-sollicités en permanence, assumant d’immenses responsabilités, les managers sont soumis à un rythme de vie survolté et leur organisme à une pression considérable. Passionnés par leur métier, la plupart d’entre eux puisent dans l’adrénaline de leur quotidien l’énergie nécessaire pour continuer d’avancer à toute allure, entre engagement professionnel et vie personnelle. Habités par un sentiment d’invincibilité, ils négligent souvent les signaux d’alerte, refusant de montrer le moindre signe de faiblesse. 

Jusqu’ici tout va bien…

Pourtant, le manque de sommeil, une alimentation déséquilibrée, des horaires irréguliers, une consommation excessive de tabac, café, alcool et stress représentent des facteurs de risque majeurs pour certaines maladies, comme les accidents vasculaires cérébraux, les infarctus du myocarde, les cancers ou des maladies métaboliques, comme le diabète par exemple. En cas de problème, toute l’entreprise devra faire face aux conséquences de l’absence d’une personne-clé, quoi qu’il en coûte pour sa productivité, son développement et sa pérennité. C’est ainsi que les plus grandes forces d’une compagnie peuvent soudain devenir un point de faiblesse inattendu.

« Si vous ne prenez pas soin de votre santé, vous ne pourrez pas vous occuper de vos affaires.» Richard Branson, CEO Virgin 

Anticiper pour protéger des ressources vitales

La prise en compte de l’état de santé des top dirigeants doit désormais s’intégrer dans une politique de gestion des ressources humaines au plus haut niveau. Les avancées de la médecine préventive permettent aujourd’hui largement d’anticiper les problèmes, au lieu de se contenter d’une approche curative, coûteuse pour la collectivité. Certaines entreprises, ont bien compris l’importance stratégique de proposer à leurs managers un bilan de santé approfondi, avec examen clinique et batterie de tests biologiques, fonctionnels, imagerie médicale… Programmés tous les deux ans, ces check-ups dépistent certaines maladies précocement pour mieux les traiter et identifient les facteurs de risques personnels: cholestérol, niveau de stress, hypertension… Ils sont bien évidemment totalement libres et confidentiels et l’employeur n’a accès ni aux résultats, ni aux conseils de prévention personnalisés. Au-delà des enjeux économiques, la prévention santé est d’abord une responsabilité sociale et humaine de l’entreprise. Habitués à se dépasser, les managers de direction doivent rester au top de leur forme et pas seulement de leurs compétences, pour continuer à donner le meilleur d’eux-mêmes.

* Directeur, Nescens Clinique de Genolier






 
 

AGEFI




...