La frilosité des investisseurs envers les jeunes pousses

jeudi, 14.09.2017

Capital-risque. Les capitaux existent et les projets également en Suisse. Le capital de croissance manque. Un changement s’esquisse.

Philippe Rey

Maurice Pedergnana, membre actif de l’Association suisse de private equity et corporate finance (SECA).

Si les investisseurs sont en Suisse relativement prodigues lors des premières phases de la création d’entreprises, ils affichent davantage de réticence aux stades ultérieurs. Ce sont les financements octroyés durant les premières années, à concurrence de deux millions de francs, qui dominent....


 

 
 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01


...