Canal+ propose à Telecom Italia la création d'une société commune

mardi, 25.07.2017

Canal+ propose une alliance à Telecom Italia pour acquérir des droits audiovisuels et produire des films et séries.

Canal+ propose une alliance à Telecom Italia pour acquérir des droits audiovisuels et produire des films et séries.

Canal+ propose une alliance à Telecom Italia pour acquérir des droits audiovisuels et produire des films et séries, a indiqué mardi à l'AFP une source proche du dossier, confirmant des informations de presse.

Canal+ a pour maison mère Vivendi, principal actionnaire de Telecom Italia, avec 23,9% de son capital.

Le conseil d'administration de Telecom Italia, réuni lundi, a "marqué son accord sur la création de cette joint venture dans laquelle le Groupe Canal+ disposera d'une participation minoritaire", a précisé cette source.

Cette société commune "permettra à Telecom Italia de développer rapidement une offre différenciante de télévision payante en Italie (Canale+)", en "s'appuyant sur des contenus originaux et exclusifs ciblant le marché italien mais avec un fort potentiel international", a-t-elle ajouté.

Cette opération "vient soutenir la stratégie de convergence de Telecom Italia pour accompagner le développement rapide de ses réseaux à très haut débit fixe et mobile", a expliqué la source.

Elle a souligné par ailleurs que cette société commune s'inscrivait "parfaitement dans la volonté du groupe Vivendi de créer un groupe de contenus et de médias d'ambition internationale".

Des équipes opérationnelles de Groupe Canal+ et Telecom Italia se sont déjà rencontrées et ont identifié plusieurs projets de développement et de production de séries et de films, d'après la même source.

Vivendi a resserré au printemps son emprise sur l'opérateur italien, en prenant le contrôle des deux tiers des sièges du conseil d'administration et en nommant le président de son directoire, Arnaud de Puyfontaine, à la présidence exécutive de Telecom Italia.
Telecom Italia a conclu lundi un accord prévoyant le départ de son patron Flavio Cattaneo à partir du 28 juillet, avec 25 millions d'euros d'indemnités.

L'hypothèse privilégiée est la mise en place à sa tête d'un trio de dirigeants. Il s'agit d'Amos Genish, responsable de la convergence chez Vivendi, de Giuseppe Recchi, l'actuel vice-président, et de M. de Puyfontaine.(awp)


 

 
 

Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...