Burkhalter: résultat 2017 en recul après la fin des travaux du Gothard

lundi, 09.04.2018

Le chiffre d'affaires de Burkhalter a légèrement augmenté pour s'établir à 514,7 millions de francs, alors que le résultat opérationnel s'est étiolé de 14,5%.

A la Bourse suisse, la nominative Burkhalter s'est retrouvée fortement sous pression. (keystone)

L'équipementier de la construction Burkhalter a vu son bénéfice net amputé de 17,5% à 30,1 millions de francs en 2017. Le recul, attendu, est essentiellement dû à la conclusion du projet du tunnel de base du Gothard. A cela s'ajoute une guerre des prix "incompréhensible" dans la branche, déplore le groupe zurichois lundi dans un communiqué. Les actionnaires devraient voir leur dividende raboté de près de 10%.

Le chiffre d'affaires a légèrement augmenté pour s'établir à 514,7 millions de francs, alors que le résultat opérationnel (Ebit) s'est étiolé de 14,5% à 44,2 millions. A la prochaine assemblée générale, les actionnaires se verront proposer un dividende de 5,00 CHF par action au titre de l'exercice écoulé, contre 5,5 francs un an plus tôt.

L'exercice a été marqué par l'acquisition en janvier, pour un montant non précisé, de Bieri Elektrotechnik, une société bernoise spécialisée dans les interrupteurs, qui a porté à 45 le nombre d'installateurs indépendants du groupe, répartis sur une centaine de sites en Suisse.

Pénalisé par la fin du tunnel

Vers la fin de l'année, le groupe zurichois a cédé à son partenaire Alpiq sa participation de 50% dans la coentreprise Alpiq Burkhalter Technik, fondée en 2006 pour la réalisation d'installations électrotechniques et électromécaniques dans le cadre de la construction du tunnel de base du Gothard.

La copie rendue par Burkhalter est dans l'ensemble légèrement inférieure aux prévisions des analystes sollicités par AWP, à l'exception de l'Ebit, attendu en dessous de 40 millions de francs. La réduction du dividende était anticipée, même si dans une moindre mesure par la Banque cantonale de Zurich (ZKB).

Dans la foulée des résultats, Burkhalter a également annoncé la nomination de Michèle Novak-Moser pour reprendre le poste vacant au conseil d'administration. Au bénéfice d'une vaste expérience à différents postes dirigeants pour le distributeur de produits de luxe Caviar House & Prunier, la Romande représentera au sein de l'organe de surveillance les entreprises et les collaborateurs du groupe basés en Romandie.

Pour l'exercice en cours, la direction de Burkhalter table sur une marge Ebit de 6% - après 7% en 2017, hors effet du projet du Gothard - en raison de la situation de marché, ainsi qu'à une baisse du bénéfice par action.

Dans son commentaire, la ZKB regrette des ambitions "nettement inférieures aux attentes" pour 2018. Au vu de la marge Ebit visée, l'établissement cantonal pense sabrer de près de 20% ses prévisions de bénéfice par action pour l'année en cours. "Tant la dynamique de résultat que la valorisation ne plaident pas en faveur de l'action", estime la ZKB, qui maintient sa recommandation neutre (pondérer au marché).

A la Bourse suisse, la nominative Burkhalter s'est retrouvée fortement sous pression. L'action a dévissé de 12,7% à 95 francs, dans un SPI en hausse de 0,05%. (awp)






 
 

AGEFI



...