Le CEO de Bucher table sur une demande affaiblie en 2020

lundi, 25.11.2019

Bucher Industries abaisse ses prévisions de bénéfice pour l'année en raison de la faible marche des affaires aux Etats-Unis.

La situation des agriculteurs américains "n'est vraiment pas bonne", a indiqué Jacques Sanche, CEO de Bucher Industries. (Keystone)

Le fabricant de machines Bucher Industries fait face à des vents contraires sur le front conjoncturel et abaisse pour cette raison ses prévisions de bénéfice pour l'année complète. La faible marche des affaires aux Etats-Unis de la plus grande division Kuhn Group en est responsable. Le directeur général (CEO) Jacques Sanche ne voit pas encore de stabilisation venir sur ce marché, a-t-il indiqué à AWP.

La situation des agriculteurs américains "n'est vraiment pas bonne". Après plusieurs années difficiles, 2019 a été marquée par des conditions météorologiques défavorables. "Le temps humide au printemps a conduit à un décalage pour les semis et donc des dommages aux cultures".

Une stabilisation prochaine n'est pas encore en vue aux Etats-Unis. "On a essayé de décaler la récolte, mais les premières vagues de froid sont déjà là. La production est moindre et le travail de la préparation des sols n'a pu être qu'en partie terminé. Cela devrait se rattraper au printemps, ce qui est pour nous de bon augure. Mais les revenus de l'agriculture aux Etats-Unis sont à un niveau plancher douloureux depuis déjà 2014, qui ne garantit pas la survie des petites exploitations non spécialisées. La consolidation est en cours, a estimé M. Sanche.

Au Brésil, un autre marché clé, la situation est meilleure. "Nos ventes ont sensiblement augmenté, mais elles ne sont pas aussi importantes que dans nos activités américaines."

La deuxième plus grande division, Hydraulics, livre des composants pour le bâtiment et l'agriculture. A l'issue des neuf premiers mois, ses entrées de commandes étaient près de 40% inférieures à celles de l'année dernière. "Certes, nous tablons sur un repli en 2020 également pour la division Hydraulics, toutefois nettement moindre qu'en 2019. Selon les prévisions de l'association faîtière allemande de l'industrie VDMA, les marchés hydrauliques devraient reculer de 5% en 2020. Je tiens ce scénario pour réaliste".

Pour l'année à venir, le directeur s'attend à ce que la demande soit "inférieure" à celle de 2019. "Il s'agira de stabiliser les marges plutôt que d'augmenter les ventes". (awp)






 
 

AGEFI




...