La Bourse suisse se hisse dans le vert

mardi, 12.05.2020

En milieu de matinée, l'indice SMI progressait de 0,36% à 9722,01 points, tandis que le SLI gagnait 0,19% à 1416,48 points

Les investisseurs se montraient prudents, alors que différents pays dans le monde commencent avec le déconfinement. (Keystone)

La Bourse suisse se hissait dans le vert mardi en fin de matinée, après une ouverture en baisse. Les investisseurs se montraient prudents, alors que différents pays dans le monde commencent avec le déconfinement.

Les indications d'outre-Atlantique n'incitaient pas à la prise de risque. Wall Street a terminé en ordre dispersé lundi soir, à l'entame d'une semaine devant montrer des indicateurs confirmant l'impact de la pandémie sur l'économie américaine mais aussi des signaux de reprise progressive de l'activité des entreprises. L'indice Dow Jones Industrial Average a reculé de 0,45%, tandis que le Nasdaq s'est apprécié de 0,78%.

En Europe aussi, l'impact sur la conjoncture est bien visible. L'activité économique en France a plongé de 27% en avril par rapport à la trajectoire attendue avant la crise, en raison du confinement mis en place pour lutter contre la pandémie de coronavirus.

"Les marchés actions en Europe ont nettement terminé en baisse hier, les courtiers craignant une nouvelle hausse des contaminations au Covid-19 avec la réouverture des économies", ont souligné les spécialistes de CMC Markets, pointant du doigt le risque d'une seconde vague de contaminations.

Pour John Plassard de Mirabaud Securities, "les investisseurs pourraient être tentés de se délester de quelques actions, après une progression de près de 34% du Nasdaq depuis ses plus bas niveaux de mi-mars".

A 10h33, l'indice SMI progressait de 0,36% à 9722,01 points, tandis que le SLI gagnait 0,19% à 1416,48 points, valeurs vedettes en hausse et en baisse se tenant à peu près à l'équilibre. Le SPI s'adjugeait 0,33% à 12'119,31 points.

Logitech (+6,9%) confortait son avance, après avoir confirmé ses objectifs financiers pour l'exercice décalé 2020-2021. Le fabricant de périphériques informatiques a vu ses résultats nettement augmenter sur son exercice décalé 2019-2020.

Le groupe vaudois était suivi par Roche (+1,7%), Schindler (+1,3%) et Alcon (+1,2%). Ce dernier publie ce soir ses résultats au 1er trimestre.

Les deux autres poids lourds Novartis (+0,4%) et Nestlé (+0,04%) progressaient beaucoup moins vite.

Julius Bär (-2,0%), Lafargeholcim (-1,2%) et Swiss Re (-1,0%) étaient par contre dans le bas du tableau.

Swiss Life (-0,3%) limitait son repli, après avoir vu ses revenus de primes fléchir au premier trimestre de 21% sur un an à 7,82 milliards de francs. Les recettes issues des frais et commissions ont en revanche bondi de 6% à 453 millions.

Sur le marché élargi, Idorsia (+4,3%) progressait toujours nettement. Le laboratoire rhénan a cédé les droits de développement et de commercialisation sur son traitement expérimental d'une forme rare d'épilepsie pédiatrique à son homologue californien Neurocrine Biosciences, moyennant un versement initial de 45 millions de dollars en liquide.

Dufry (-4,8%) était par contre nettement pénalisé. Le groupe a fait les frais de la pandémie de coronavirus au premier trimestre. Après une entame d'année sous de bons auspices, le détaillant aéroportuaire a vu ses recettes s'effondrer à mesure de l'introduction des restrictions de mouvement pour endiguer la propagation de la maladie. Les ambitions annuelles ont été abandonnées.

Parmi les autres évolutions notables figuraient Newron (+5,6%) et Mikron (+4,7%), ainsi que Relief Therapeutics (-5,8%) et Interroll (-2,9%). (awp)






 
 

AGEFI



...