Bourse de Zurich: ouverture attendue en baisse

vendredi, 07.07.2017

Les données préalables n'e sont guère guère encourageantes pour la bourse suisse, Wall Street ayant terminé jeudi nettement dans le rouge, bousculée par un regain d'interrogations sur les politiques monétaires des deux côtés de l'Atlantique. En Asie, Tokyo a également terminé en repli.

Wall Street a terminé jeudi nettement dans le rouge. Un élément guère encourageant pour la bourse

 

Les dirigeants du G20 vont débuter ce vendredi leur réunion de deux jours à Hambourg. A cette occasion, le président américain Donald Trump rencontrera pour la première fois le maître du Kremlin Vladimir Poutine, un face-à-face sous haute tension en marge du sommet du G20 que les Etats-Unis abordent très isolés.

Après les statistiques décevantes sur l'emploi privé et l'augmentation des demandes d'allocation chômage aux Etats-Unis, les investisseurs vont scruter dans l'après-midi les données officielles du chômage en juin.

"Ces chiffres devraient nous confirmer (ou non) si la présidente Janet Yellen avait raison (ou non) d'être 'euphorique' sur l'état de l'économie américaine lors de la dernière réunion de la Fed", ont estimé les analystes de Mirabaud Securities dans une note.

En Suisse, la situation sur le marché du travail continue de s'éclaircir. Le taux de chômage est tombé à 3,0% en juin, son plus bas niveau depuis août 2015.

A 08h16, le SMI avant-Bourse reculait de 0,17% à 8872,08 points, selon les indications préalables fournies par Julius Bär. L'ensemble des valeurs vedettes évoluait dans le rouge entre -0,4% et -0,1%.

Clariant (-0,4%) affichait la plus mauvaise performance avant l'ouverture de la place zurichoise. Le chimiste fait face à la résistance d'un fonds d'investissement sur ses projets de fusion avec l'américain Huntsman.

D'autres valeurs cycliques comme ABB et Adecco (tous les deux -0,3%) et LafargeHolcim (-0,2%) cédaient également leurs gains.

Chez les pharmaceutiques, Novartis (-0,2%) a versé 7 mio USD à l'américain Conatus dans le cadre d'un accord de développement et de distribution du traitement expérimental emricasan. Roche abandonnait autant. Deutsche Bank a relevé l'objectif de cours du premier, tandis que la banque allemande l'a abaissé, de même que la recommandation pour le second.

Le troisième poids lourd Nestlé (-0,2%) affichait la même tendance négative.

SGS (-0,1%) limitait ses pertes. Le groupe genevois a racheté son partenaire britannique SGS Leicester, spécialisé dans les tests sur les textiles.

Parmi les bancaires, Credit Suisse et UBS (tous les deux -0,2%) évoluaient avec le marché. RBC a entamé la couverture de la banque aux deux voiles avec un objectif de cours à 15 CHF et Kepler Cheuvreux l'a relevé à 16,40 CHF, tout en confirmant le titre à l'achat.

Sur le marché élargi, Comet (pas de cours avant-Bourse) a vu ses ventes bondir d'environ 43% sur un an à 214 mio CHF au premier semestre.

Evolva a enregistré le départ du patron Neil Goldsmith, qui sera remplacé par le directeur opérationnel Simon Waddington. (awp)


 

 
 



Agrandir page UNE

agefi_1970-01-01_jeu_01
 


...