Bourse Zurich: le SMI proche de l'équilibre

lundi, 15.06.2020

Vers 11h ce lundi, le SMI égarait 0,10% à 9787,20 points, après avoir reculé jusqu'à 9633,20 en début de séance.

Les bancaires UBS et Credit Suisse (-2,6% chacun) souffraient particulièrement ce matin. (Keystone)

La Bourse suisse évoluait légèrement en zone négative lundi à l'approche de la mi-journée. Soutenue par les poids lourds de la cote, le Swiss Market Index (SMI) parvenait quasiment à effacer les pertes marquées subies à l'ouverture et causées par des craintes de deuxième vague de Covid. Les investisseurs avaient très peu de nouvelles d'entreprises à se mettre sous la dent.

Le nombre de nouvelles hospitalisations liés au coronavirus a augmenté dans plusieurs Etats américains. En Chine, dix nouvelles zones résidentielles ont été placées en quarantaine à Pékin, a annoncé la mairie de la capitale. "Pendant trop longtemps, les courtiers ont entendu des histoires sur la baisse des taux d'infection, si bien qu'une augmentation relativement faible a été un grand choc", constate David Madden de CMC Markets.

La production industrielle chinoise a poursuivi son redressement en mai, tandis que les ventes de détail ont ralenti leur baisse en mai sur un an à -2,8%.

Les prix à la production et à l'importation (PPI) en Suisse ont légèrement reculé sur un mois en mai et se sont nettement repliés sur un an, principalement en raison de la très forte baisse des prix pour les produits pétroliers.

Vers 11h, le SMI égarait 0,10% à 9787,20 points, après avoir reculé jusqu'à 9633,20 en début de séance. Le Swiss Leader Index (SLI) cédait 0,38% 1456,89 points. Le Swiss Performance Index (SPI) perdait 0,19% à 12'102,22 points. Une large majorité (24) de titres du SMI/SLI restait dans le rouge.

Les poids lourds Novartis (+0,5%), Roche (0,4%) et Nestlé (+0,2%) contribuaient largement à la reprise. Lonza (+0,8%) affichait la meilleure performance du moment.

Les bancaires UBS (-1%) et Credit Suisse (-0,7%) souffraient toujours, mais remontaient la pente.

Les valeurs du luxe Swatch (-1,2%) et Richemont (-1,7%) ont vu leur objectif de cours raboté par Bernstein. Clariant (-1,8%) et Temenos (-1,6%) fermaient la marche.

Sur le marché élargi, Orascom DH (-1%) a pâti au premier trimestre de la fermeture des hôtels ordonnées par les gouvernements, notamment en Egypte, pour cause de coronavirus. La perte nette a été creusée entre janvier et mars.

Deutsche Bank a entamé la couverture d'Idorsia (+1,9%) avec un recommandation d'achat.

Sensirion s'envolait de 20,6% après avoir relevé son objectif de recettes pour 2020 à 200-240 millions de francs. Le groupe profite depuis quelques semaines d'une demande accrue pour ses capteurs installés dans les respirateurs utilisés pour soigner les patients atteints de Covid-19.

Le directeur financier de Tornos (+2%), Bruno Edelmann, a présenté sa démission. Il sera remplacé par Luc Widmer, qui avait déjà exercé cette fonction de 2012 à 2015. (awp)






 
 

AGEFI



...