Bossard voit sa rentabilité annuelle reculer

mercredi, 04.03.2020

Le bénéfice net de Bossard s'est inscrit à 76 millions de francs en 2019, soit un recul de 11,1% en comparaison annuelle.

Le conseil d'administration proposera un dividende raboté de centimes à 4 franc par titre. (Keystone)

Le fournisseur de solutions de fixation Bossard accuse un repli de sa rentabilité en 2019 notamment en raison des marchés "difficiles" et des investissements réalisés. Pour l'année en cours, le groupe zougois, qui a abaissé son dividende, renonce à énoncer des objectifs financiers.

Durant l'exercice en cours, le bénéfice net s'est inscrit à 76 millions de francs, soit un recul de 11,1% en comparaison annuelle. Le bénéfice opérationnel (Ebit) pour sa part a reculé de 12,1% à 95,7 millions de francs et la marge afférente a cédé 1,6 point de pourcentage à 10,9%.

Le conseil d'administration proposera un dividende raboté de 50 centimes à 4 franc par titre.

L'entreprise zougoise a par ailleurs confirmé son chiffre d'affaires. Ce dernier a grappillé 0,6% à 876,2 millions de francs, et enregistre une hausse de 1,9% hors effets de change.

Le bénéfice opérationnel est supérieur au consensus AWP tandis que le dividende est tombé en-dessous des attentes des analystes interrogés.

Pas d'objectifs financiers

Pour 2020, Bossard renonce à énoncer des objectifs financiers, l'évolution du coronavirus et l'environnement économique difficile rendant cet exercice délicat.

La firme s'est assurée de l'approvisionnement en produits de première nécessité en dehors de la Chine. Au niveau des volumes d'achat, les matériaux en provenance de l'Empire du Milieu représentent environ 15%, a évalué le directeur Daniel Bossard.

Mais grâce à des options de fournisseurs autres que ceux de la Chine, le groupe dispose de 6 mois de stocks. La Chine contribue à environ 10% du chiffre d'affaires du fabricant de vis, a complété le patron.

Les sites de Bossard en Italie, Corée du Sud et la Chine sont opérationnels mais une bonne partie des collaborateurs a été placée sous quarantaine pour des raisons de sécurité et travaille de la maison.

A moyen terme, Bossard reste cependant confiant dans le potentiel de croissance de la Chine et compte continuer à investir dans ce marché.

Selon le directeur financier, Stephan Zehnder, l'entreprise investira au total quelque 42 millions en 2020 après 33,6 millions en 2019 dans le développement de ses capacités. Environ 8 millions seront consacrés à l'agrandissement du site à Taïwan, où les nouveaux bureaux et usines devraient être prêts pour 2022.

Bien que sous pression, la rentabilité s'avère légèrement mieux qu'escompté, résume l'analyste de Vontobel. Il relève également que la marge Ebit devrait continuer à être impactée par divers éléments dont le coronavirus en 2020.

A 14h47, le titre cédait 2% à 129,8 francs dans un marché de référence en hausse SPI de 1,53%. (awp)

 

 






 
 

AGEFI



...