Boeing et Airbus livrent un nombre d'avions civils record en 2018

mercredi, 09.01.2019

Boeing déclare avoir livré 806 avions civils en 2018 contre 800 annoncés provisoirement par son concurrent Airbus. Des records.

S'il a atteint un nouveau record, Boeing est toutefois en dessous de ses ambitions, qui étaient de livrer entre 810 et 815 appareils. (Keystone)

Les avionneurs Boeing et Airbus ont annoncé tous les deux mardi avoir livré un nombre d'avions civils record en 2018, malgré des problèmes de production chez des fournisseurs ayant perturbé leur calendrier respectif.

Les deux constructeurs, qui se livrent une bataille sans merci, ont publié leurs chiffres de livraisons quasiment au même moment, ajoutant du sel à leur rivalité.

En attendant des chiffres définitifs d'Airbus, qui seront disponibles après audit, Boeing conserve la couronne de premier avionneur en termes de livraison, acquise depuis bientôt sept ans. Il a annoncé, dans un communiqué, avoir livré 806 avions civils sur l'ensemble de l'année, contre 800 annoncés provisoirement par son concurrent.

S'il a atteint un nouveau record, Boeing est toutefois en dessous de ses ambitions, qui étaient de livrer entre 810 et 815 appareils, après 736 en 2017.

Airbus a, pour sa part, "atteint le nombre de 800 livraisons d'avions commerciaux en 2018" qu'il s'était fixé, a indiqué le constructeur européen dans un communiqué.

Les livraisons constituent un baromètre déterminant pour le chiffre d'affaires des avionneurs car les compagnies aériennes paient généralement quand elles prennent possession de l'appareil.

Elles sont aussi un bon thermomètre pour estimer l'état de la trésorerie disponible et sont par conséquent scrutées par les marchés financiers.

Les chiffres publiés par les deux constructeurs sont spectaculaires au vu des vents contraires ayant soufflé dans l'aéronautique en 2018.

Boeing a par exemple dû faire face à des problèmes industriels chez ses fournisseurs au sujet des fuselages et des moteurs qui laissaient présager que ce nombre ne serait pas atteint cette année.

L'équipementier américain Spirit AeroSystems, qui fournit la majorité de la structure du best-seller 737, et CFM International, coentreprise de General Electric et du français Safran fabriquant le moteur de nouvelle génération LEAP qui équipe ce monocouloir, étaient les principaux fournisseurs en difficulté alors que Boeing est en pleine hausse de ses cadences de production.

Outre les livraisons, Airbus et Boeing s'affrontent également sur les commandes, secteur dominé lors des dernières années par le groupe européen.

Boeing a reçu 893 commandes nettes pour l'ensemble de l'année, dont près de 76% portent sur le 737. Airbus n'a pas publié son chiffre mais à fin novembre, il présentait 380 commandes nettes et a finalisé depuis des centaines d'autres commandes, selon des analystes.

A Wall Street, le titre Boeing bondissait de plus de 3% vers 17h05 GMT, tandis que l'action Airbus a gagné 3,70% à la Bourse de Paris mardi. (awp)






 
 

AGEFI



...